Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/08/2007

Sur le pont de Rehon...

Continuons notre petit voyage en Lorraine française à travers d'anciennes cartes postales. Aujourd'hui, nous nous trouvons à Rehon. 148e408124168c027162f4090548863f.jpg

En guise d'introduction, une petite question : faut-il écrire "Rehon" ou "Réhon"? Si un lecteur, connaissant très bien cette région, pouvait me répondre, j'en serai ravi. C'est un détail, vous me direz, mais soyons précis autant que possible.

Commune de 3200 habitants, Rehon est une petite ville située à 3 kilomètres au sud de Longwy et à 2 kilomètres de Cutry, qui s'étire sur la rive gauche de la Chiers. Au XVIIIème siècle, Rehon n'était qu'un modeste village composé de quelques maisons groupées autour de l'église Sainte-Geneviève. Cette église renferme un très bel ensemble de 11 personnages sculptés représentant une mise au tombeau du Christ (voir carte postale). Ce sépulchre daterait du début du XVIème siècle.

A partir de 1850, l'implantation de la sidérurgie va progressivement métarmophosé Rehon. La population va pratiquement quadrupler en quelques décénies et de nouveaux quartiers vont faire leur apparition.

Le 20 novembre 1826, naquit à Rehon, Alfred Mézières, officier de la Légion d'honneur, professeur en Sorbonne, sénateur de Meurthe-et-Moselle, et y mourut le 10 octobre 1915. A son enterrement, furent autorisés à assister ses amis, retenus en otage pour faits de résistance, et chacun d'eux était escorté par un soldat allemand.

En conclusion, cette phrase d'Alfred Mézières, très attaché à son village : "Pourquoi aller chercher si loin de chez nous des sites plus agréables que notre vallée? Sa fraîcheur, sa verdure, son ombrage, les arbres qui l'entourent, font de ce lieu l'endroit le plus beau, le plus poétique et le plus pittoresque de la région". Et c'est bien vrai...

Les commentaires sont fermés.