Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/02/2008

Du sport? Surtout pas.

D'une voix posée, presque murmurée, Rodolphe Burger, sur son nouvel album No Sport, récite magnifiquement, plus qu'il ne chante , les textes des vieux compagnons, Cadiot, Alferi, Poulet.

Je chante / Ce qui ne se dit pas

Musique envoûtante, reposante, on se laisse bercer par ses chansons qui vous imprègnent dès la première écoute.

Langues de chat trempées dans le thé... dans ma chambre, petite?

Discrète en ouverture, la guitare se réveille doucement dès que Vicky se jette à l'eau.

87cb9a30de111ce4de7e5cf7fa843aa9.jpg

La suite, le son s'affirme, grince et, telle une scie électrique, atteint son apogée sur J'erre.

Au monde qui nous dit : gère / J'oppose une voix légère qui dit : j'erre

Enfermés là, James "Blood" Ulmer et Rodolphe Burger nous font chavirer sur un blues dédié à Marie (mais John n'était pas là).

Sous un ciel bleu, loin du déluge, pas question de sport. Surtout pas. Ballade, même pas mexicaine, au texte ironique ski-doo raquette en l'air.

Avec toi, écoute, écoute, chut! Le son obsédant de l'orgue. Une love story.

Fin du tour du monde. On atteint les cimes de la forêt et de l'album. Il y a un nid. Un nid?

Assez grand pour y lover un homme / C'est bizarre

C'est bizarre... no easy... mais c'est pour ça qu'on apprécie Rodolphe Burger, que ce soit en solo ou en compagnie de Jeanne Balibar, Henry Miller, Alain Bashung, Yves Dormoy, Erik Marchand.

La créativité et l'originalité dans la chanson française, c'est assez rare pour être souligné.

Que serait notre vie sans?

Commentaires

comme je t'envie d'avoir pu déjà l'écouter...

merci pour ce bel article

Écrit par : Gaël | 23/02/2008

Voui, merci bien, M. Le Bourdon...

Écrit par : Bil-dget Jones | 29/02/2008

Les commentaires sont fermés.