Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/05/2008

Quelques précisions : Auster au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles

Source : http://www.cinergie.be 

Le mercredi 18 juin à 20h

Au Palais des Beaux-Arts,

Projection exceptionnelle de « The inner life of Martin Frost » écrit et réalisé et par Paul Auster (USA, 2007, 94’, couleur, VO sous-titrée en français. Avec David Thewlis, Irène Jacob, Michael Imperioli et Sophie Auster).

Projection précédée d’un entretien (en anglais, 45’) avec Paul Auster animé par Annelies Beck (VRT).

Palais des Beaux-Arts, Salle Henry Le Bœuf, Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles

Réservations : 02/507.82.00 

! Flagey / Studio 5 / Juin

Blue in the face / Lulu on the Bridge / Smoke

les trois autres films réalisés par Paul Auster 

07d704eadbc724b9f8d6d15772191600.jpg

A propos de Paul Auster 

Récemment devenu Docteur Honoris Causa de l’Université de Liège, Paul Auster revient en Belgique pour y présenter son nouveau film The inner life of Martin Frost .

Le grand écrivain américain, reconnu mondialement pour des romans comme Le Voyage d’Anna Blume  (1989), Moon Palace  (1990) et Leviathan (Prix Médicis 1993), a toujours eu des désirs de cinéma. Refusé au concours d’entrée de L’IDHEC à Paris alors qu’il avait à peine 20 ans, il écrivit des scénarios jamais portés à l’écran –on les retrouve dans Le Livre des illusions (2002)- avant d’adapter ses propres textes pour Wayne Wang, qui en fera le diptyque Smoke / Brooklyn Boogie  en 1995. Auster réalisera lui-même Lulu on the bridge, deux ans plus tard. The inner life of Martin Frost, son nouveau film, réunit Irène Jacob (La double vie de Véronique ) et David Thewliss (Naked ) dans un récit mettant en présence un… écrivain réfugié à la campagne, et une femme qui surgit dans sa vie et pourrait devenir sa muse. La création, et la quête d’identité sont, une fois de plus, au cœur de cette oeuvre singulière d’un artiste aussi passionnant que prolifique. 

A propos de la carte blanche de Paul Auster au Musée du Cinéma / Juin 2008 

Le choix de Paul Auster confirme sa réputation de cinéphile et montre combien sa connaissance de l’histoire du cinéma est conséquente. Ainsi, il a porté son choix sur trois chefs-d’œuvre du cinéma muet : L’aurore, Loulou, et Steamboat Bill Jr, ainsi que sur d’éternels classiques tels Les temps modernes de Charles Chaplin, L’étreinte du passé de Jacques Tourneur, Red dust de Victor Fleming, Ordet de Carl Theodor Dreyer, ainsi que le film qu’il viendra présenter le 17 juin au Musée du Cinéma (bis) à 20h15, à savoir : Les plus belles années de notre vie de William Wyler. Le cinéma français est également à l’honneur avec e.a. Un condamné à mort s’est échappé de Robert Bresson, L’homme qui aimait les femmes de François Truffaut, Zéro de conduite de Jean Vigo et La règle du jeu de Jean Renoir. Son amour pour les films d’Ozu n’est un secret pour personne, et Voyage à Tokyo vient compléter cette carte blanche.  
 
http://www.cinematheque.be/

10:42 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cinéma, littérature

23/05/2008

Carte postale d'Erneuville

Une nouvelle carte postale d'Erneuville éditée dans les années 50-60 par la maison Gérard Lessuisse.

Cette carte vue a été réalisée par A. Smetz de Saint-Servais (Namur) et illustre l'église de ce charmant petit village ardennais.

0c4b8568373c84a904a770084234aa0e.jpg

Bashung, résident de la Belgique

Que ceux qui n'ont pas eu la chance de le voir au Cirque royal ce jeudi, qu'ils se rassurent, Alain Bashung reviendra aux Ardentes de Liège le dimanche 13 juillet 2008 et à l'Ancienne Belgique à Bruxelles le 27 novembre 2008. A ne pas manquer...

Bien qu'absent ce jeudi 22 mai, nous avons pu tout de même récolter quelques échos du concert de ce très grand bonhomme de la chanson française.

Bashung, très en forme, donna un excellent concert devant une salle comble. Sa voix exceptionnelle a fait chavirer l'assistance en interprêtant notamment Samuel Hall de Rodolphe Burger, La Nuit je mens, Osez Joséphine et en rappel Madame rêve, Vertige de l'amour et Malaxe. Pour terminer, seul à la guitare, Bashung, visiblement très heureux, reprit Nights in white satin.

 

21:50 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : musique, rock

09/05/2008

Photo ancienne de Bourdon

Nous avons découvert, dans nos archives personnelles, la photo d'une maison qui se trouvait sur l'emplacement actuel du parking de Bourdon.

Cette habitation détruite avant 1967 servait aussi de café et de salle de danse. On remarque à gauche le panneau signalant la direction de Marenne en prenant la rue de la Gare (voir notes précédentes).

Si vous possédez des clichés anciens des villages de Bourdon, Marenne, Verdenne, Roy et Menil-Favay, n'hésitez pas à nous les envoyer à cette adresse theolariette@hotmail.com, nous nous ferons un plaisir de les publier sur ce blog.

eb703d516eb08f4c0cc7488fecfaffd8.jpg

 

07/05/2008

Le concert de Tindersticks à Bruxelles

La prestation scénique de Tindersticks, ce vendredi 2 mai, au Cirque Royal à Bruxelles fut exceptionnelle.

Douze musiciens, pas de décor, un jeu de lumière très simple, aucun artifice, rien que la musique et la voix de baryton du charismatique Stuart A. Staples; un Staples transfiguré, enjoué, plaisantant même avec l'assistance. Le public enthousiaste est directement tombé sous le charme des nouvelles chansons de l'excellent album The Hungry Saw.

Un groupe qui aime jouer, cela se voit et cela s'entend. Sobriété, simplicité et efficacité. Tout était parfait.

Le son? Impeccable. La set-list? La plupart des nouveaux titres du dernier album ont été joués. Une mention spéciale pour le sublime Boobar, come back to me. Quelques anciens titres ont été repris comme Sleepy song ou encore en solo Travelling light. Après une heure et demie de pur bonheur, le groupe revient, pour terminer en beauté, avec My sister et She's gone.

Un concert inoubliable!

13:10 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : musique, rock

01/05/2008

"The Hungry Saw" de Tindersticks

Un mot pour résumer le nouvel album de Tindersticks, The Hungry Saw, qui vient de sortir cette semaine : BRILLANT.

Vous prenez les mêmes ingrédients que les albums précédents : beaucoup d'instruments à cordes, une section de cuivres pour les accompagner, un orgue et une basse très présents, un peu de guitare, des percussions discrètes pour remuer l'ensemble, la touche de Ian Caple, et enfin, pour lier le tout, la voix unique et incomparable de Stuart A. Staples. Ainsi, vous obtenez probablement le meilleur album de Tindersticks depuis Curtains.

Ecrit par David Boulter (un des trois rescapés du groupe d'origine, avec Neil Fraser et Staples), le morceau Introduction et ses quelques notes de piano nous plonge directement dans l'univers si particuliers du groupe de Nottingham. Le second instrumental, The Organist entertains, confirme le talent de ce compositeur qui, en plus, signe avec Staples, trois autres morceaux, le remuant Yesterdays tommorrows, le très beau Come feel the sun et The Turns we took.

A l'écoute de ces 12 nouvelles chansons, composées pour la plupart par un Staples très inspiré, on a l'impression que le groupe a pris énormément de plaisir à se retrouver et à enregistrer après cinq années de silence. L'atmosphère plus décontractée et faussement mélancolique dégage ici un séduisant parfum de badinage comme sur Boobar comme back to me. On retrouve, bien sûr, des chansons plus lentes et langoureuses, proches d'une beauté absolue (The Other side of the world ou encore Mother dear). Mais l'ensemble, comme on l'a dit, exhale un parfum de sérénité (E-Type), de gaieté presque (The Hungry Saw). Un rock de velours quasi joyeux.

On est loin du romantisme un peu désespéré, de cette musique de solitude et d'échecs des débuts. The Turns we took, qui clôture l'album, nous donne le sentiment que l'histoire de Tindersticks ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Après d'aussi belles retrouvailles, ce serait dommage...

En tout cas, nous sommes impatients de les entendre et de les voir, ce vendredi 2 mai, sur la scène du Cirque Royal à Bruxelles, en ouverture des Nuits Botanique 2008.

Nous vous donnerons quelques détails du concert dans les prochains jours.

37defc533283d170c349f69233a9815a.jpg

 

15:10 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : musique, rock