Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/07/2008

Monsieur l'abbé s'est enfermé dans son presbytère

Au hasard de nos recherches dans les foires aux collections, nous avons trouvé un acte notarié très intéressant, daté du 4 juillet 1763 et rédigé par Antoine MARTINOT, notaire au Marquisat de Cons-la-Grandville (Meurthe-et-Moselle, 54).

Voici en résumé ce que raconte cet acte :

Le lundi 4 juillet 1763, Nicolas VILLEZ, originaire de St Léger, prêtre de l’archevêché de Trèves, fut pourvu de la vicairie perpétuelle d’Ugny, vacante par le décès, survenu en mars de la même année, de l’abbé François LORETTE. Après avoir été investi du spirituel, il restait à prendre possession du temporel, c’est-à-dire d’entrer dans l’église et dans le presbytère. Mais la chose ne fut pas facile.

En effet, François MATHIEU, alors prêtre de la paroisse probablement par intérim, avait tout simplement fermé l’église et refusé de rendre les clefs au nouvel arrivant. Pour officialiser la prise de possession malgré tout, un geste symbolique fut pratiqué : Nicolas VILLEZ toucha la clinche et fit comme en procession le tour de l’édifice religieux.

Fallait-il encore entrer dans le presbytère : car l’abbé MATHIEU s’y était enfermé, ne laissant entrer personne « chez lui », prétextant qu’il était l’artisan de la reconstruction (pas encore achevée) du presbytère et des dépendances ecclésiastiques.

Finalement, Nicolas VILLEZ, après un procès en instance religieuse, fut légitimé par sa hiérarchie et resta à son ministère à Ugny, jusqu ‘en 1793, année de son arrestation et de sa déportation. Mais ceci est une autre histoire…

Reproduction de la première et de la dernière page (avec les signatures).

1fec54c7e11edd0a1b1ef53807ec60ec.jpg
7224a99c58bc27a2092f00ccc5f6e2e9.jpg

Source : Olivier Cortesi, Ugny, une étape champêtre sur les routes de Lorraine, Cœur d’Occident Editions, Longwy, 2001.

Les commentaires sont fermés.