Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/01/2010

James Thiérrée sur France 2

Profitez vite du reportage (voir lien) que France 2 a consacré au spectacle "Raoul" de James Thiérrée qui triomphe à Paris.

http://jt.france2.fr/player/13h/index-fr.php?jt=20100103&...

Commentaires

il était ce matin sur France Inter... mais c'était après 8h et j'ai pas entendu (j'étais au boulot)

Écrit par : objectif-p | 05/01/2010

mardi 5 janvier 2010
James Thierrée

James Thiérrée triomphe avec "Raoul", son nouveau spectacle qui s'achève à Paris et poursuit sa tournée.
Thierrée, 35 ans, est atypique : acrobate, clown, acteur et poète. Il a grandi au cirque et invente un nouveau genre .
Il y a comme un vent nordique dans nos théâtres... Ibsen inspire nos metteurs en scène et surtout sa maison de poupée que l'on verra 5 fois cette année .
Aurélie Charon est allé à Nanterre, où Jean Louis Martinelli prépare "Maison de poupée" avec Marina Fois.
Actuellement, on prépare le décor au théatre des amandiers et on auditionne les futurs enfants de Nora...
photo : James Thierrée. © medias.unifrance.org/.../james-thierree.jpg
invité
James Thierrée
Metteur en scène, décor et interprétation.
Raoul Création Thierrée cette fois est seul en scène. Il invente un personnage qui se heurte à son double, "Raoul". On est entre le cirque, le théâtre, le mime, avec une façon d'agir burlesque et poétique. On devine qu'à 35 ans, il a digéré son lourd et bel héritage: il est le petit-fils de Chaplin et le fils de parents venant du cirque, Jean-Baptiste Thierrée et Victoria Chaplin, qui ont élevé leurs deux enfants dans le cirque et qui jouent au théatre du rond point actuellement.
Dernière représentation et spéctalce complet
Du 18 au 20 mai à l'Espace des arts à Salon sur Saone et à Nice du 3 au 9 juin.
Dans sa tour, Raoul est entouré d’animaux invraisemblables, mais James Thierrée se trouve seul en scène. Car chez lui, le vraisemblable n’a pas cours.
Raoul : portrait d’un être humain en son royaume, aussi proche et étranger que le voisin rencontré chaque jour. Mésaventures d’un hurluberlu légèrement schizophrène, enfermé dans une tour avec toutes sortes d’animaux fantasmagoriques. Entre autres : un poisson géant, un scarabée métallique, une méduse à l’agonie, avec lesquels il entretient des relations de familiarité, et d’autorité. Et puis, alors qu’il n’a rien demandé, quelqu’un vient le délivrer. Qui ? Lui-même dans la mesure où il est seul au monde, dans son monde. On connaît et on aime James Thiérrée acrobate, trapéziste, violoniste, en butte à la folie des éléments et des objets, se confrontant à ses semblables. Pour la première fois, le voilà isolé, incarnant un personnage de théâtre avec une identité. Tout au moins un prénom. Cependant, il n’en est pas encore au moment de la parole, du texte écrit, dit. « Plutôt qu’un nouveau mode d’expression, je cherche un lien avec ce que j’ai fait dans mes précédents spectacles, et que, d’une certaine manière Raoul réunit en lui. Cet individu me permet de creuser le « langage » qui est le mien ». Alors tout va bien : James n’est pas Raoul, qui n’est pas James, qui reste lui-même, esprit des airs, poète, magicien.
(c) Colette Godard pour le Théâtre de la Ville

Écrit par : objectif-p | 05/01/2010

Bonjour Frolon Vert,
Mea culpa, je reviens de déplacement et avais complètement occulté votre requête Concernant James Thiérrée, je ne peux hélas pas vous donner l'analyse écrite que je n'ai plus en ma possession, mais si cela vous intéresse je peux vous envoyer par mail un teaser de présentation qui en est un résumé un peu plus amateur et bien plus rapide... A savoir que l'étude elle même est un travail amateur.

Écrit par : Mlle Clémentine | 08/06/2010

Les commentaires sont fermés.