Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/03/2010

"Août Put" de Jacques Higelin

13:17 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jacques higelin

19/03/2010

Le Docteur Faustus de Gertrude Stein

Le Docteur Faustus de Gertrude Stein :

http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/arte-journal/NA...

13/03/2010

Et moi, et moi, et moi... c'est pas du bronze!

Retour triomphal ce vendredi 12 mars à Forest National (Bruxelles) pour Jacques Dutronc qui n'avait plus remis les pieds chez nous depuis 17 ans et cet inoubliable concert à la Citadelle de Namur.

Et grand final avec l'entraînante "Compapade" (que certains trouvent insupportable), le "Merde in France" et en rappel "Et moi, et moi, et moi". Le public chaud bouillant, debout devant la scène, va s'éclater lors de ce grand "foutoir". Ils ont été bien secoués les sexagénaires et plus sur ce coup-là. JUBILATOIRE!

Faute d'extraits pour l'instant du concert de Forest National, voici la "Compapade" du Zénith de Nantes.

Petit extrait des "Cactus" à Bruxelles ce 12 mars 2010.

01/03/2010

Rencontre avec Rodolphe Burger

Ce samedi 27 février au Théâtre-Poème, a eu lieu la présentation du porte-folio « Pierre Papier Litho » de Jean-Luc Moerman, d’un film de Charley Case et d’une musique originale de Rodolphe Burger parus aux Editions Bruno Robbe. L’éditeur nous a commenté les lithographies originales et notamment les dessins de tatouages calqués sur des photos de Fred Aufray représentant des corps nus féminins.

JLMMaryline_48184.jpgJLMtte_78368.jpg

 Après avoir rencontré (dans un endroit pour le moins inattendu) et conversé avec Rodolphe Burger, place à son concert. Devant une assistance très compacte d’une centaine de personnes (le petit théâtre ne pouvant en accueillir qu’une septantaine), Burger à la guitare et Julien Perreaudeau à la basse ont accompagné musicalement le film de Charley Case projeté sur écran géant qui montre la création et l’impression des estampes de Jean-Luc Moerman dans l’atelier de Bruno Robbe. Le morceau « Tu vois ce que je veux dire ? » qui a inspiré Rodolphe Burger est très reconnaissable pour ceux qui apprécient son style, un mélange de « Chut… » et de « Ne change rien ».

 

Ensuite dans une seconde partie, les deux musiciens ont offert un set parfait en reprenant « The Shape on the Ground », « The Passenger », « Mary » avec la voix enregistrée de James Blood Ulmer, l’électrique « Que sera votre vie ? », l’excellent « Un nid ? », « Ensemble », « Moonshiner » avec les notes de "Sex & Drugs & Rock & Roll"de Ian Dury et en rappel le mémorable « Billy the Kid ». Et toujours, sur l’écran, la projection de petits films. Rodolphe Burger nous aidera-t-il à identifier le blues chanté en anglais ?

 

Un son puissant et envoûtant d’une Gibson, une basse omniprésente, une boîte à rythme… et vous avez les éléments nécessaires pour un concert inoubliable. Simplicité, intimité et talent, trois mots que nous retiendrons pour cette soirée qui a mélangé les genres comme la peinture, le cinéma et la musique.

Voici quelques photos du concert du 27 février découvertes sur le site de "Sous la vague":

http://souslavague.over-blog.com/article-rodolphe-burger-...