Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/09/2010

On a chaviré pour "La Veillée des Abysses"

Superbe rentrée 2010 au Théâtre royal de Namur, cette semaine, avec l’éblouissante « Veillée des Abysses » de James Thiérrée, le petit-fils de Charlie Chaplin.

Cinq artistes (d’ailleurs sont-ils 5 ou 6? Qu’est devenue Gaëlle Bisellach-Roig) vont se mélanger et se partager la scène pour un rêve merveilleux d’une heure et demi sous le regard attentif d’un personnage discret et mystérieux se cachant sous un drap noir. Serait-ce le maître des lieux, le dieu des Abysses ?

Au commencement est l’ouragan. Ses draps blancs flottants envahissent le plateau en vagues géantes ; tableau grandiose dans lequel le vent fouette les éléments et va plonger nos naufragés dans un monde étrange et féérique. Autour d’une table au fond de la mer, ils parlent une langue inconnue et parfois la perdent ou la chantent. La table devient roue et, par une gestuelle exceptionnelle, se transforme en escargot. Les lois de notre monde n’ont plus cours. Mélanges de sons, de musique, de bruits d’insectes. Tous nos sens sont en éveil.

Tout en apesanteur, les personnages vont se mouvoir et se comporter de façon irréelle touchant aux portes de la folie. La grille infranchissable sans un code gestuel irréel est envahie par une espèce d’araignée de mer. Celle-ci joue avec Thiérrée qui ne peut s’empêcher de la poursuivre dans cette dimension verticale. Gardes immobiles se changeant en statue grecque ou en oiseau imaginaire aux ailes déployées, ils franchissent enfin l’obstacle.

Le canapé avaleur et cracheur de chair humaine nous fait oublier à qui sont ces pieds, ces mains. Notre vision est double, triple. Une femme disparaît, un homme prend magiquement sa place. Où sommes-nous ? Nous touchons aussi le fond.

L’envol de l’homme va tirer les voiles, le mât balance tel un métronome géant. La mer s’agite et une pianiste décalée nous joue les vedettes à en perdre la raison. Avons-nous toujours la nôtre ?

L’homme perd toutes ses forces et se force à rester debout pour avoir encore l’aspect d’un être humain. Il suffira d’un coup de pied au cul pour rétablir la réalité. Cette réalité qui nous semble atteindre un profond désespoir lorsque deux hommes veulent se tirer une balle dans la tête pour finalement faire marche arrière. Le réel nous échappe, envahi par une succession d’images fortes sorties d’un imaginaire extraordinaire.

Jeux de mimes, acrobaties et contortionnismes, danses et chants, croisements savants de théâtre et de cirque, ce spectacle enivrant est à l’image de l’inventif et génial James Thiérrée touché par une grâce baroque.

On voudrait que cet univers dure des heures. On voudrait garder toutes nos émotions et être étourdi éternellement par ce songe. On ne veut pas se réveiller !!!

La Veillée des Abysses (bande annonce) from THEATRE DE NAMUR on Vimeo.

 

 

Commentaires

Merci pour ce post, ce devait être vraiment magique.

Écrit par : Elisabeth | 24/09/2010

C'est vraiment le mot qui correspond au spectacle : magique! Malheureusement, Thiérrée ne tournera plus avec la Veillée. Les dernières représentations ont été données à Namur. Vivement en janvier pour son retour avec Raoul.

Écrit par : Frelon Vert | 24/09/2010

Les commentaires sont fermés.