Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/01/2011

Raoul : un spectacle qui a bien mûrit

En avril 2009, nous avions assisté à la naissance de "Raoul" de James Thiérrée à Namur. Vingt mois plus tard, l'enfant et le père, de retour dans notre ville cette semaine, se portent à merveille.

Laissons s'exprimer James Thiérrée (qu'il me pardonne de retranscrire ces notes mais il n'y a que lui pour parler aussi bien de son conte).

Je voudrais aujourd'hui sur cette page ne pas vous raconter l'histoire de Raoul. Me permettez-vous?

J'aimerais plutôt, lorsque le temps viendra, un soir de préférence, vous exprimer mon envie de danser librement, de trembler pour parler, d'abattre les murs, de voler au secours, faire grincer les cordes arides, galoper mes bras et mes jambes, dormir debout bien allongé, rencontrer les bêtes infréquentables, engueuler la belle musique, libérer l'étoile, gifler mes mauvaises pensées... Bref, j'aimerais le moment venu, partager... ce moment venu. Avec vous, simplement. Etes-vous d'accord?

Je voudrais ce soir-là vous laisser être ombres, dans vos sièges indépendants, et projeter comme un vent cinglant sur vos visages mon décor fragile (malgré ses airs robustes), ses poulies, ses contrepoids, projecteurs, système de largage, accessoires cabossés et autres textiles amalgamés... Me suivez-vous?

J'espère observer au travers de votre présence la lente métamorphose de ce prénom qui a pris la tête de mon navire sédentaire sous la forme d'un titre. Ce serait un spectacle où la solitude aurait pour miroir l'abondance et la foule, et où cette foule cacherait au sein des fragments singuliers dont elle est composée des désirs fous de liberté, de rencontre et d'évasion. Tout cela en retour reflété sur un : Raoul.

C'est un peu compliqué j'en conviens... Il faudra que tout cela se précise dans votre tête un soir, et non dans la mienne, et que ce sentiment précis n'ait pas de nom, afin que vous puissiez lui en inventer un. Vous êtes toujours là?

Bon le rendez-vous est pris, et le moment venu, ni vous ni moi n'en possédera la clef. C'est l'essentiel. Car je ne contrôle réellement rien. Mais réellement rien ne nous contrôle. Je l'espèreJames Thiérrée.

sailsilhouette.jpg

Mais pourquoi ce spectacle nous fascine-t-il autant? Peut-être trouverons-nous la réponse demain soir?

23:17 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : james thiérrée, raoul

Commentaires

C'est vraiment magnifique ce qu'il dit, comme de la poésie, merci pour ce post.

Écrit par : Elisabeth | 24/01/2011

Les commentaires sont fermés.