Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/06/2011

Tindersticks au service de Claire Denis

Etranges images : un paysage enneigé et deux hommes transportant le corps ensanglanté d'une jeune femme dont le coeur a été arraché et offert à l'appétit d'un chien - une femme cannibale arrachant avec plaisir des lambeaux de chair du visage de son amant agonisant - deux enfants soldats quelque part en Afrique menaçant un blanc de leur révolver - un gros plan sur le cou d'un homme frappé par une machette... le tout bercé par la musique oppressante et obsédante de Tindersticks.

Bruxelles, jeudi 23 juin 2011, la bande à Stuart Staples envahit la scène du Bozar pour un concert exceptionnel et une projection d'extraits de films de Claire Denis à l'occasion du Brussels Film Festival.

Concert sombre sur des images étouffantes et dérangeantes imprégnées de mort et de violence. De sexe aussi, avec Valérie Lemercier dans Vendredi Soir, filmée comme elle ne l'avait jamais été auparavant, belle et sensuelle; avec Béatrice Dalle dans Trouble Every Day, la cannibale dévorant sur des images insoutenables le corps d'hommes; avec Valeria Bruni Tedeschi dans Nénette et Boni, lumineuse et épanouie.

La musique et les images jouent sur la complémentarité. Ce n'est pas un son live comme on peut l'entendre généralement. La musique de Tindersticks se marie parfaitement aux extraits de films. L'un n'écrasant pas l'autre, la grande performance des musiciens fut de se faire oublier. Du grand art!

15/06/2011

62 matches sans défaite : 31 ans plus tard

Ce samedi 18 juin 2011, les joueurs de football qui ont permis à la Jeunesse Bourdon d'afficher 62 matches sans défaite en championnat vont se retrouver pour une rencontre amicale sur le terrain du club.

foot-bourdon.jpg

L'excellent article paru ce mardi 14 juin 2011 dans L'Avenir (édition Province de Luxembourg) raconte cette longue série qui a débuté le dimanche 14 décembre 1977 à Rendeux et s'est arrêtée à Grand-Halleux le 10 février 1980. Ce chiffre de 62 avait effacé les 60 matches de l'Union Saint-Gilloise. En tout cas, le record des Bourdonnais n'est pas prêt d'être battu.

Ce record s'est construit sur 3 campagnes : 14 matches pour la saison 1977-1978, 30 pour la saison suivante qui verra le club fêter son premier titre et accéder à la P2 et enfin 18 (?) matches en 2C. Une petite erreur s'est glissée dans l'article de L'Avenir. Si vous faites le total, vous arrivez à 60. Où situer les 2 matches manquants? Nous l'ignorons, mais c'est un détail sans importance. Peut-être que vous, lecteur et supporter de Bourdon, pourriez-vous nous éclairer?

Via ces liens, vous trouverez la liste des joueurs,  l'interviews des héros de l'époque et le souvenir du drapeau qui flottait chaque dimanche au café du "Bon Accueil", lieu incontournable des troisièmes mi-temps.

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF2...

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF2...

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF2...

Nous nous souvenons aussi qu'une équipe de la RTB s'était déplacée jusque Bourdon en 1980 avec son journaliste-vedette Roger Laboureur pour réaliser un reportage sur cet exploit. Existe-t-il des copies de ce reportage? Souvenirs, souvenirs,...

19:43 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, bourdon

04/06/2011

Yusuf - Cat Stevens : un concert à visage humain!

Forest National (Bruxelles) a accueilli ce jeudi 2 juin, Yusuf alias Cat Stevens. Cela faisait 35 ans qu'il n'avait plus donné de concert en Belgique. Devant une salle comble, l'ex-troubadour du Swinging London débute seul à la guitare, viennent ensuite le rejoindre deux autres guitaristes et un bassiste pour un set "unplugged". Enfin, sur le fantastique Where Do the Children Play, le batteur et le claviériste complètent l'équipe.

Décor dépouillé, jeu de lumières simpliste, deux écrans sur chaque côté et un central voilé diffusant photos et images dont le clip de Boots and Sand qui rappelle ses problèmes avec un certain W. Bush et une interdiction de territoire aux Etats-Unis pour avoir été confondu avec Yousef Islam.

De purs moments de bonheur vont se succéder tout le long de la soirée : I Love My Dog, Roadsinger, Peace Train, Moonshadow, Sad Lisa, Wild World, Morning Has Broken... Nous n'entendrons pas par contre Lady D'Arbanville, chanson que son épouse actuelle ne veut pas qu'il interprête. Heureusement que la compagne de Léonard Cohen, c'est ce dernier qui a donné envie d'ailleurs à Yusuf de remonter sur scène, est moins jalouse de ses ex... Imaginer le nombre de chansons "oubliées".

Brussels_(9_of_10).jpg
Moments magiques aussi lorsque Yusuf s'adresse à la foule toujours souriant et parlant de nos chocolats et de Tintin. Il prend le temps d'accorder sa guitare, de plaisanter.

En rappel, deux fois trois chansons et en tout, deux heures de musique qui nous ont réconciliés avec enfin un artiste sans artifice, non superficiel et à visage humain. Cela fait beaucoup de bien...

Pas de bons extraits à Bruxelles, alors une petite vidéo prise à Paris Bercy le 26/05/2011.