Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/10/2011

Vues de Cutry (54)

carte postale,cutry,lorraine,meurthe-et-moselle

carte postale,cutry,lorraine,meurthe-et-moselle

carte postale,cutry,lorraine,meurthe-et-moselle

carte postale,cutry,lorraine,meurthe-et-moselle

25/10/2011

Nous avons vu "Tintin et le Secret de la Licorne"


Ce 25 octobre, nous avons pu voir en avant-première le nouveau film de Steven Spielberg intitulé "Les Aventures de Tintin et le Secret de la Licorne".

Spielberg a choisi la technique de la "motion capture" pour filmer Tintin, Milou et le Capitaine Haddock. A notre grand étonnement, la magie opère dès la première minute. Les images en 3D sont splendides (le désert, l'abordage des deux navires,...) Nous sommes plongés dans un univers qui se situe entre la réalité et le dessin animé. Cette technique est tellement "parfaite" qu'on oublie au fil de l'histoire que nous avons devant nous des images de synthèse. Spielberg a certainement pris la meilleure décision en filmant le héros bruxellois de cette façon.

En ce qui concerne le scénario, d'aucuns reprochent au réalisateur d'avoir mélangé plusieurs albums et d'avoir pris certaines libertés avec l'histoire originale. Il ne faut pas oublier que les précédentes adaptations de Tintin au cinéma comme "Le Mystère de la Toison d'or" et "Les Oranges bleues" étaient des scénarios originaux et non signés par Hergé. Alors, il n'est nullement choquant qu'un réalisateur aussi renommé que Spielberg mélange 2 ou 3 albums ou encore crée un nouveau méchant.

Là où le bât blesse, par contre, c'est le rythme effréné de ce film. Le spectateur n'a pas le temps de prendre sa respiration, de profiter des superbes décors, de connaitre tel ou tel personnage. Tout va trop vite. Trop d'actions, de bagarres, de poursuites. Où se situe la psychologie des personnages? Les gags, nombreux et parfois inutiles, sont rapidement oubliés pour faire place à une nouvelle action. On s'essouffle et on ne suit plus... et après une heure, on se lasse. Quand on lit une BD, on regarde le dessin, on l'apprécie et on adapte la lecture à son propre rythme. Et sur ce point Spielberg n'a pas réussi à faire le lien entre la BD (d'Hergé) et le cinéma. On a envie de donner un conseil à Jackson, futur réalisateur du second volet : "Please, cool! Relax!"

L'Amérique qui découvrira Tintin dans quelques semaines, accueillera probablement ce film comme un bon divertissement mais, à notre avis, adoptera difficilement notre reporter et notre capitaine. La partie n'est pas gagnée de l'autre côté de l'Atlantique...

22/10/2011

Tintin : World Premiere in Brussels

Ce samedi 22 octobre 2011, Bruxelles a accueilli la première mondiale du film "Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne" de Steven Spielberg. A l'occasion de cette première mondiale qui s'est déroulée dans l'UGC de Brouckère, la Région de Bruxelles-Capitale et la Ville de Bruxelles ont organisé un événement célébrant l'accueil de cette première mondiale sur la Place de Brouckère.

IMG_4657.JPG

IMG_4702.JPG

Une grande parade de véhicules anciens issus des albums de Tintin dessinés par Hergé ont défilé dans les rues de Bruxelles. Les véhicules ont ensuite été exposés sur la Place de Brouckère entre 12h et 15h.

IMG_4763.JPG

IMG_4667.JPG

IMG_4768.JPG

IMG_4822.JPG

IMG_4821.JPG

Un spectacle d'acrobatie aérienne réalisé par la Compagnie "Les Passagers" a eu lieu sur la fresque Tintin de 300m2 installée devant la façade de l'immeuble Continental. Cette compagnie française de renommée internationale spécialisée dans la danse suspendue le long de façades a proposé une mise en scène originale évoquant les voyages aux quatre coins de la planète réalisés par notre reporter national.

IMG_4693.JPG

IMG_4716.JPG

Les célébrités, dont Steven Spielberg, Jamie Bell, Gad Elmaleh, Fanny Rodwell, la veuve d'Hergé, sont arrivées vers 13h00. Le public a pu suivre le défilé des stars sur le tapis rouge installé devant le Cinéma UGC de Brouckère. Des écrans vidéos géants étaient installés sur la place pour retransmettre le passage des célébrités.

IMG_4899.JPG

IMG_4903.JPG

IMG_4745.JPG

IMG_4803.JPG

IMG_4761.JPG

(Photos : droits réservés)

20:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

20/10/2011

"LULU" de Lou Reed et de Metallica

MetallicaLouReed-500x250.jpg

http://www.loureedmetallica.com/listen-to-lulu.php

Nous avons écouté l'album, excepté les deux derniers titres. Nous apprécions beaucoup Lou Reed. Nous l'avons vu plusieurs fois en concert, notamment au Bozar à Bruxelles pour le fameux "Berlin". De même à Ostende au casino pour la tournée qui a suivi la sortie de l'excellent album "Ecstasy".

Metallica, par contre, nous ne connaissons pas. Bien sûr, nous avons déjà entendu quelques titres du Black Album. Cela s'arrête là.

Que penser de "Lulu"? D'abord, il est certain que les fans de l'un ou des autres vont détester avant même d'avoir écouté l'album. Déjà, un a priori au départ. Ensuite, il y aura les curieux qui pensent que le mariage pourrait fonctionner. Alors, avant de donner notre avis, nous voudrions connaitre le vôtre. N'hésitez pas à faire vos commentaires.
 

23:29 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lou reed, rock, musique

09/10/2011

Le Clown Thiéfaine a fait son numéro au Cirque Royal

"Pour ce tour 2011-2012, j'ai décidé, parmi les 200 chansons, de ne pas prendre celles qui parlent d'alcool, de drogue, de sexe et de mort. Le problème, c'est qu'il ne reste que 12 minutes... 13 avec le solo de guitare. Alors, je fais comme avant!"

C'est avec une heure de retard (pour cause de problèmes techniques) que Hubert-Félix Thiéfaine a commencé, ce samedi, son concert au Cirque Royal de Bruxelles. Accompagné de 4 musiciens (guitare, basse, batterie, claviers), le chanteur nous a offert un show de 2h15 mélangeant les titres de son nouvel album (qui rendent mieux - nous semble-t-il - en live que sur CD) et les compositions plus anciennes, versions généralement plus rock et sans fioritures.

Liste incomplète et désordonnée (ce serait sympa de la compléter):

Annihilation; Soleil Cherche Futur; Lorelei; Infinitives Voiles; Fièvre résurrectionnelle; Le Chant du Fou; les excellentes Confessions d'un Never Been; Les Dingues et les Paumés; le formidable Petit matin 4.10 heure d'été; L'Etranger dans la Glace; Mathématiques Souterraines; Amanite Phalloïde Queen; la version "ZZ topienne" de Solexine et Ganja; 113eme cigarette; Narcisse 81; Garbo XW Machine; Vamp Orchidoclaste; La Ruelle des Morts; Autorisation de délirer; Alligator 427; rappels :Les Ombres du Soir; La Fille du Coupeur de Joints; Lobotomie Sporting Club.

Malgré un son exécrable (le mot est encore faible), HFT, détendu, souriant et pas trop bavard pour une fois, a su mettre l'ambiance qui est montée d'un cran à chaque nouveau titre pour son public fidèle et conquis d'avance. On a senti, cependant, HFT un peu sur la réserve comme si les concerts qui précèdent Bercy prévu le 22 octobre, étaient le tour de chauffe.

(Nous ne sommes pas les auteurs de cette vidéo)

12:10 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

06/10/2011

Quand l'art envahit les rues de Namur (2ème partie)

namur, art, culture

namur, art, culture

Eclipse de Fabrice Samyn.

namur, art, culture

namur, art, culture

Dentelles sur l'étang du Parc Louise-Marie. Oeuvre d'Isabelle Copet.

namur,art,culture

Round Rock Donuts de Xavier Mary.

19:03 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : namur, art, culture

03/10/2011

Quand l'art envahit les rues de Namur (1ère partie)

IMG_4515.JPG

Jusqu'au 6 novembre, 9 artistes exposent leur oeuvre contemporaine dans les rues de Namur.

IMG_4534.JPG

Rocket, la fusée high-tech en inox poli de Frédéric Platéus.

IMG_4518.JPG

IMG_4516.JPG

Le Zèbre Bayard et les 4 fils humains de Charley Case et de David Demazy.

IMG_4527.JPG

IMG_4523.JPG

Overflow, la dame au cochon de Léopoldine Roux, hommage appuyé au génie de Félicien Rops.

IMG_4531.JPG

Les coqs d'Emilio Lopez-Menchero. Vous ne les verrez pas mais vous les entendrez à l'ombre du beffroi.

IMG_4540.JPG

IMG_4542.JPG

La serre No more heroes de Johan Muyle.

19:42 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)