Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/11/2011

Ubu enchaîné : un Cantona incompréhensible!

Du 8 au 15 novembre 2011, le Théâtre Royal de Namur accueille « Ubu enchaîné », pièce difficile à suivre, d’après Alfred Jarry, mis en scène par Dan Jemmett, avec Eric Cantona, Valérie Crouzet et Giovanni Calo. Cette pièce, qui ne dure heureusement qu’une heure, raconte l’histoire d’Ubu, le symbole de la tyrannie du pouvoir. Ubu, (sur)joué par Cantona, est condamné, jeté en prison puis conduit aux galères les fers aux pieds. Il décide alors de devenir esclave et roi des prisonniers.

624_341_2c3cf2158940b4c87f4bb90024ea4480-1320750233.jpg

Cantona, constamment assis, ressemble à un gorille en cage (The King… Kong ?), vociférant des phrases qu’on ne comprend qu’à moitié et faisant de grands gestes lancés dans le vide. Est-il bon acteur ? Nous ne pouvons pas répondre car son jeu est toujours le même. Si Cantona veut devenir acteur, nous lui conseillons vivement de suivre quelques cours de diction.

 

Le conteur, Giovanni Calo, n’arrange pas l’affaire avec son accent italien très prononcé. Pourquoi, diable, vouloir compliquer les choses alors que la difficulté du texte de Jarry suffit à elle-même ? C’est encore Valérie Crouzet (dans le rôle de la mère Ubu) qui tire le mieux son épingle du jeu. On entend enfin distinctement ce que dit un des comédiens.

 

Finalement, le spectateur lâche très vite prise et abandonne les acteurs à leurs hurlements.

Que dire d’autre ? Rien, sinon que c’est du théâtre comme on ne l’aime pas. Enorme déception !

 

12:53 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : eric cantona, théâtre

Commentaires

Pour la 2ème représentation à Namur, Cantona bouge enfin de son "trône" pour se promener quelques instants au milieu du public. Excellente idée!

Écrit par : Babel | 09/11/2011

Les commentaires sont fermés.