Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/12/2011

Histoire locale : cuvée 2011

- La 26ème édition des Annales (2011) du Cercle historique de Marche-en-Famenne, Hotton et Rendeux vient de paraître.

croix d'occis,annales,marche-en-famenne,hotton,rendeux,segnia

La première partie du document comprend une étude réalisée par René Hoven et Frédéric Warzée intitulée "Les croix d'occis des communes de Marchen-en-Famenne, Hotton et Rendeux". Ces croix sont des petits monuments qui rappellent le souvenir de quelqu'un mort subitement en dehors de son habitation (mort naturelle, accidentelle ou criminelle). Elles se situent généralement au bord des chemins.

La seconde partie est consacrée aux souvenirs du séminariste-brancardier Edouard Potier qui a laissé un document intéressant sur la vie dans les tranchées de l'Yser pendant la guerre 14-18.

Enfin, la troisième partie est un travail très fouillé de Maurice Petit qui nous raconte l'histoire du réseau de renseignements Clarence au service des Alliés lors de la seconde guerre mondiale et de son fondateur, le résistant Walthère Dewé.

 

- Le Bulletin du Cercle d'Histoire et d'Archéologie d'Houffalize SEGNIA, tome XXXVI - fascicule 4 - 2011 vient aussi de sortir de presse.

Tout d'abord, M. Dubru nous conte l'histoire d'une famille française appellée d'Hoffalize. Les origines de cette famille que l'on s'efforce de raccrocher aux seigneurs d'Houffalize sont très obscures.

croix d'occis,annales,marche-en-famenne,hotton,rendeux,segnia

Second article : "Au début du XXe siècle, une famille houffaloise : les Dislaire" suivi par "Les scieries houffaloises" de Louis Dislaire.

Ensuite, M. Nollomont raconte comment un paysage de Houffalize reproduit sur une carte postale a inspiré l'illustrateur d'un billet de banque émis au Grand Duché de Luxembourg en 1943.

Pour terminer, Joseph Neysen nous explique dans le détail le dernier vol du bombardier B-24 "Pégase" qui s'est écrasé en septembre 1944 dans la région de Gouvy-Rogery.

 

30/12/2011

WunderKammer, le cabinet de curiosités du XXIe siècle

Le Botanique à Bruxelles présente une exposition originale jusqu'au 29 janvier 2012 intitulée "WUNDERKAMMER : cabinet de curiosités contemporain".

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

Le principe d'un cabinet de curiosités est simple : rassembler en un lieu des objets extraordinaires, collectionnés pour le plaisir de les montrer.

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

L’exposition construite par le commissaire Antonio Nardone offre différents niveaux de lecture : tout d’abord un choix personnel d’œuvres et d’artistes contemporains (principalement belges) comme Jan Fabre, Wim Delvoye ou Jean-Luc Moerman, mais aussi toute une série d’artistes moins connus qui méritent le détour. Un seul point commun rassemble les œuvres qui pré-existaient à l’exposition, un certain rapport à la nature.

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

Il propose ensuite une scénographie qui fait résonner les objets entre eux. Le Museum a été aménagé pour se concentrer en un espace sombre, éclairé par des lustres.

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

Comme chaque objet remarquable est censé faire rêver le monde, Antonio Nardone a demandé à un auteur de raconter une histoire sur chacun des artistes, en laissant courir son imagination à partir de l’une ou l’autre œuvre présentée.

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

Pour compléter l’expérience de la visite et de la lecture, le visiteur sera également plongé dans un environnement sonore, constitué d’une vingtaine de plages musicales compilées par l’ASBL RED, un collectif qui s’est prêté au jeu des mélanges musicaux, entre Benjamin Britten, Einstürzenden Neubauten, Coldcut et Depeche Mode.

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

En conclusion, une exposition extraordinaire à voir et à revoir avec ce mélage d'oeuvres savamment organisé. Une impression d'étrangeté et de mystère...

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

exposition,jean-luc moerman,wim delvoye,charley case

Oeuvres de Pascal Bernier, Ulrike Bolenz, Charley Case, Eric Croes, Wim Delvoye, Laurence Dervaux, Yves Dethier et Olivia Droeshaut, Jacques Dujardin, Jan Fabre, Alessandro Filippini, Manu Geerinck, Roberto Kusterle, Alexandra Leyre Mein, Jean-Luc Moerman, Michel Mouffe, Vincent Solheid, William Sweetlove, Bénédicte van Caloen, Patrick van Roy, Sofi van Saltbommel.

28/12/2011

Pinocchio et ses amis, comme vous ne les avez jamais vus

Chaperon Rouge ou Blanche Neige, des personnages de contes qui continuent de titiller les plus grands plasticiens du 21° siècle. Mais attention, le conte ne s’adresse pas qu’aux enfants…

Attention, il ne reste plus que deux jours pour visiter cette expo à la Maison de la Culture de Namur. C’est l’occasion de voir ces héros des contes, comme vous ne les avez jamais vus. L’expo balade le visiteur dans l’univers des grands personnages que l’on associe souvent à Disney. Mais au-delà de l’image et des apparences, l’aventure est tout autre.

Alice Anderson, Matthew Barney, Catherine Baÿ, Katia Bourdarel, Will Cotton, Wim delvoye, Jim dine, Anna Gaskell, Karen Knorr, Kiki Smith
Du 24 septembre au 30 décembre, tous les jours, de 12 heures à 18 heures sauf le 25 décembreà la Maison de la Culture, 14, Avenue Golenvaux, à Namur.

La Blanche-neige de Wim Delvoye - photo: Christine Pinchart

Un conte qui prend sa source sur le plateau de la tradition orale. Jean-Michel François, co-commissaire de l’exposition avec Olivier Duquenne : « On retourne aux sources du conte, qui n’est pas destiné aux enfants. Les contes étaient réservés aux veillées pour les adultes, même si les enfants venaient s’y greffer. Comme cette expo qui n’est pas destinée à tous les regards« .

Et le côté érotique des contes de fées on le retrouve dans l’exposition, avec une sorte de cabinet des curiosités, dédié à l’unique artiste belge du lieu, Wim Delvoye. Heureusement, ses oeuvres sont bien à l'abri des regards des enfants.

 

exposition,wim delvoye,namur

12/12/2011

HOTTON WAR CEMETERY


Pour aider les familles anglaises à retrouver la tombe de leur proche tué lors de l'Offensive des Ardennes en décembre 1944 et enterré au cimetière d'Hotton, voici le lien vers trois sites :

To help English families find the grave of their loved one killed in the Battle of the Bulge (Hotton - Verdenne - Menil-Favay) in December 1944, here is the link to three sites:

http://www.veterans.gc.ca/fra/archives/belgique65/cimetie...

http://www.cwgc.org/search/cemetery_reports.aspx?cemetery...

http://www.cwgc.org/search/cemetery_plans.aspx?cemetery=2...

bataille des ardennes,battle of the bulge,hotton

 

07/12/2011

Hubert-Félix Thiéfaine au Zénith de Lille

Petit tour en France, ce 6 décembre, à Lille, pour le concert de Hubert-Félix Thiéfaine.

Après Bruxelles en octobre, le Zénith de Lille en décembre.

Comme la playlist du concert n'a guère varié depuis le Cirque Royal, nous allons surtout relever les autres différences. Tout d'abord la salle du Zénith. Agréable surprise. Une fosse spacieuse pouvant accueillir plus de 2.000 personnes et des gradins confortables. Disons que c'est un petit Forest National amélioré. Et pour ne rien gâché, un son excellent (par rapport à la salle bruxelloise, il n'y a pas de discussion). Bref, nous avons enfin trouvé une très bonne salle de concert proche de nos frontières. 

La première partie: Archimède. On n'a rien contre ce groupe. C'est de la chanson française gentille. Par contre, le chanteur avec ses airs de l'insupportable Liam Gallagher d'Oasis nous a profondément agacé. Un conseil : un peu plus de naturel ne peut nuir à un groupe qui a certainement de l'avenir.

Le concert de HFT? Bon dans son ensemble. Rien d'extraordinaire à ajouter par rapport à octobre, exceptée la participation de Lucas Thiéfaine (son fils) à la guitare acoustique sur le titre "Mathématiques Souterraines". Un jeu de lumières plus élaboré qui n'avait pas sa place au Cirque a rendu l'atmosphère encore plus "magique". Le final avec "Les Filles du Sud" nous a surpris, par contre, avec la mise en scène guignolesque du t-shirt. HFT lentement enlève son t-shirt, se retrouve torse nu comme sur la pochette de son dernier album, s'essuie le visage et le jette avec désinvolture dans les premiers rangs du public. Musiciens excellents mais la guitare d'Alice ne nous a toujours pas convaincu.

Parlons maintenant du public. Des spectateurs français bizarrement amorphes, "mous du genou", indisciplinés aussi. Des flashs intempestifs d'appareils photos ont forcé HFT à arrêter au milieu de la deuxième chanson et à demander aux fouteurs de troubles de stopper ce mitraillage.

Finalement, on a senti un Thiéfaine sur scène plus à son affaire, plus présent, moins absent qu'à Bruxelles. Mais, HFT ne "grandit" pas avec l'âge. Il ne sera pas avec les années passant un nouveau Bashung, ce dernier étant devenu à la fin une "légende" de la chanson française. Thiéfaine a connu ses plus belles années il y a 20, 30 ans. La période Sterne était la meilleure et le chanteur le sait. Ses concerts actuels ne sont plus des grandes messes. Ce sont des tours de chants simples, sans grande émotion, accompagnés souvent par un public calme et silencieux. HFT s'arrêtera-t-il après cette tournée? En tout cas, s'il continue sur cette voie, il est certain qu'il se fera vite oublier.

05/12/2011

Marenne : salle des fêtes et théâtre

 

IMG_4926.JPG

Salle des fêtes de Marenne (Hotton) construite en 1906, pour y dire la messe, en attendant la construction de l'église en 1908. Cette salle servit aussi de théâtre. Entre les deux guerres, on y interprêta notamment "Nos héroïques aïeux sous la Révolution française", pièce écrite par l'abbé Dernivoy, qui raconte l'histoire de l'abbé Saint-Viteux. Ce prêtre, réfractaire aux envahisseurs français, était obligé de se cacher et de célébrer les messes, à partir de 1797, dans les bois, conférait les sacrements chez Monsieur Rock à Menil-Favay ou au château-ferme de Bourdon. Jusqu'en 1802, les messes ont été dites tantôt dans une cave, tantôt dans une grange. Il a rayonné de Focagne à Grimbiémont, de Champlon-Famenne à Hampteau. Son autel portatif a été conservé chez le Docteur Toussaint à Dolhain. Où se trouve-il aujourd'hui? Cette oeuvre est-elle encore en dépôt dans un grenier de Marenne ou environs? Dans une bibliothèque communale? Nous serions intéressé par la lecture de cette pièce.

IMG_4932.JPG

12:04 Publié dans Carte postale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marenne

03/12/2011

Dernières nouvelles de nos ethnos-compositeurs voyageurs

C'était pas la peine de crier ce vendredi à 16h00. On voyage en Allemagne, en Suisse allemande, dans le Jura suisse... Voiture rapide, musique rapide. Sonorité du mot sans signification. Transe! Espace créé par la guitare. Paraphrase autour de motifs de musique romantique. Une guitare didactique et narrative. Textes et sample. "Le temps est autre chose pour lui. Je suis heureux." Voix et répétition. Couches de paroles de voix aimées et de fantômes. Du montage dans l'air ou l'espace d'un roman. Spicer, Deleuze, archives sublimes et funèbres. Musique au présent et ancien, boucle étrange. Ecriture et musique inspirées, rythme ouvert et passionnant. Radioactivité, reprise et variations. Remède et geste iconoclaste à la voix d'Einstein. Minimal et variabilité de la guitare, écart joué avec le plaisir de la danse. Chauffeur de salle à la libertée diminuée. Surgissement du moment du concert non improvisé. Boucle travaillée à l'effet enregistré sur boucle ancienne. Entrechoquement, machine, voix de Goethe à la gorge du grand maître. Machine à voix. Emotivité et articulation lente. Langue ambivalente au blocage tardif. "Love letter" à la bonne Allemagne. Herzog et l'abécédaire à l'origine de l'orphelin de l'Europe. Robinson et enfants sauvages aux romans de formation. Apprentissage rapide : L'Énigme de Kaspar Hauser . Le rêve au collage d'une caravane dans le désert. Intonations précieuses. Sample funèbre et mélancolique et code d'images merveilleuses. Image projetée. Enfance sollicitée par les souvenirs mixés par le contraire... Da Da Da. Venons de loin...

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4355085

Nouvelles de Dernière Bande:

http://dernierebandemusic.com/

 

France Inter : le Pont des artistes (diffusion 21/01/2012)

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=243873