Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/01/2008

400 cartes postales sur les gares belges

Un site très intéressant : http://users.skynet.be/garesbelges/

On y retrouve queques 400 cartes postales sur les gares belges d'autrefois.

Quand on sait que ce sont les cartes les plus recherchées, l'amateur pourra se faire une idée de la richesse de cette thématique.

En 1922, la Belgique possédait 1341 gares et points d'embarquement. Aujourd'hui, il en reste 533.

Notre collection ne comporte malheureusement pas de cartes postales (trop rares) de la gare de Marenne qui se trouvait à Bourdon. Dans notre album se trouve une photo d'un groupe de soldats allemands posant devant la façade durant la première guerre mondiale et témoigne du passé de cette gare.

 

05/01/2008

Cutry - Rue de Solmon

Carte postale de Cutry, éditée par le "Café Warion" vers 1935 représentant la rue Solmon n° 10 - Photographie Scena Piacentini, rue Chanzy à Longwy-Haut.

L'édition "Warion" qui comporte une quinzaine de cartes est la dernière série de cartes postales sur Cutry.

En effet, après la guerre et vers les années 60, seront éditées uniquement plusieurs cartes représentant des vues aériennes.

ae48ce313a82b13b71021946ab2ea22f.jpg

 

Marenne - Rue principale

Carte postale D.C.R. de Marenne, éditée par Hebrant-Lonchay, représentant la rue principale.

Elle a été rédigée par un Allemand le 29 octobre 1918. Douze jours plus tard, il quittait enfin la Belgique...

ab8906a7084b7867771a46be512fde6d.jpg

15/12/2007

Longwy-Haut - L'Hôtel de l'Europe

"L'Hôtel de l'Europe", situé à Longwy-Haut, occupait, depuis le XVIIIème siècle, une place honorable au coin de la Grand'Place (actuelle Place du Colonel Darche) et près de l'église. Ce beau bâtiment de style Louis XVI comportait un seul étage côté place qui ouvrait par 4 portes-fenêtres (surmontées de panneaux rectangulaires ornés de guirlandes) et pourvues de balconnets.

Ancien hôtel de l'Officialité et demeure de l'évêque vers 1785, la Révolution ayant mis bas les structures religieuses, cet immeuble fut racheté, semble-t-il, par un certain Michel qui en fit un "Hôtel de la Croix d'or" qui devint au début du XXème siècle "l'Hôtel de l'Europe" pour son enseigne la plus voyante, conservant l'appellation "Hôtel de la Croix d'or et de l'Europe" lisible sur le soubassement des fenêtres du rez-de-chaussée (voir carte postale).

Etablissement de prestige de la ville haute, il jouissait d'une honnête réputation qui recevait les notables et les officiers de passage. L'hôtel fut repris en 1900 par Eugène Vagner, ensuite par les époux Barthélémy, et enfin, un nommé Lagarde en fut propriétaire en 1912. Malheureusement, en 1914, la guerre fit disparaître et l'enseigne et le bâtiment.

18579843b8dc2622056f451ae120f647.jpg

Nous devons ces notes à Monsieur Joseph Brembati, amoureux de la Ville de Longwy et grand connaisseur du Pays-Haut. On lui doit de nombreux articles publiés dans la revue "Le Pays-Haut", bulletin trimestriel de l'Association des Amis du vieux Longwy qui, nous semble-t-il, n'est plus édité.

Monsieur Brembati nous a fait aussi découvrir cette charmante ville par ces "Promenades à travers l'hitoire du Pays-Haut", une vingtaine de superbes cahiers (rédigés par sa seule main), remplis de précieux renseignements et illustrés par de nombreuses reproductions d'époque (cartes postales, plans,...).

Que Monsieur Brembati en soit remercié... 

13667788a1cb824f5e08ad2e5179a7dd.jpg

02/12/2007

Mémoire en images

Les Editions Tempus, dans la collection "Mémoires en images", viennent de publier un nouveau volume intitulé "Marche-en-Famenne, Hotton & Rendeux".

En 1999, le Cercle historique de Marche avait déjà édité dans la même collection un ouvrage consacré à "Marche-en-Famenne, ville et villages", réédité en 2006.

Le Cercle, récemment étendu à ses deux communes voisines qui sont Hotton et Rendeux, a rassemblé quelques 200 photos et cartes postales anciennes qui font revivre, de 1900 à 1960 environ, les différentes localités de ces trois entités.

La table des matières comporte neuf chapitres : les trois premiers présentent Marche, Hotton et Rendeux; les six autres regroupent des documents selon les thèmes suivants : familles, jeunesse, vie active, groupes et cortèges, les guerres et varia.

Tant la matière est étendue, un volume aurait pu paraître pour chaque commune. D'ailleurs, Rendeux s'apprête à publier, de son côté, un album de cartes postales anciennes.

8e96d278c4e67c0575d5eeccf9009a02.jpg

 

01/12/2007

Nouvelle balade en Lorraine française

Après Longwy, Cutry et Réhon, nouvelle petite balade en Lorraine française à travers quelques cartes postales.

Cette fois-ci, nous visitons les communes de Baslieux, Allondrelle-la-Malmaison et Ugny, trois villages situés en Meurthe-et-Moselle (54), pas très loin de la frontière belge.

Présentation des cartes (voir album):

- Allondrelle-la-Malmaison: première carte, une vue d'ensemble éditée par V. Kremer de Longwy-Haut (Plaque Guilleminot), série E, n° 359, envoyée en 1907; la seconde carte, une rue de La Malmaison éditée par Benoit, cliché de Roumont (?) à Longuyon, date inconnue.

- Baslieux: deux clichés de Legrand, édités par P. Antoine représentant la Grand'rue et l'église; une autre vue de l'église éditée par V. Kremer, Longwy-Haut, série E, n° 430; et enfin, une carte datée d'avril 1918 intitulée Westlicher Kriegsschauplatz 1914/17 - Baslieux Fr. Kronprinzenstrasse, Foto N. Schumacher, Bad-Mondorf, Longwy Fr.

- Ugny: première carte, le misseau d'Ugny, éditée par V. Kremer (Plaque Guilleminot), série N, n° 57, date inconnue; et dernière carte, certainement la plus belle et la plus intéressante, la Rue de l'Eglise éditée par Rongveaux.

b823bf881f33926853521868f3dc23c6.jpg

17/11/2007

Nouvelle carte postale : Hodister

Carte postale de Hodister éditée par A. SMETZ, Saint-Servais (Namur) - Maison Monfort Colinet à Hodister (commune de Rendeux).

Vue éditée vers 1950-1960, représentant l'église paroissiale Saint-Brice, 2ème moitié du 17ème siècle avec transformations aux 19ème et 20ème siècles par les architectes Guillaume et Monrique.

A. SMETZ de Saint-Servais (ou de Bouge) a voyagé énormémént dans les provinces de Luxembourg et Namur. La plupart des cartes postales semi-modernes que l'on peut encore trouvées sur les villages de notre région sont signées par ce photographe. Auriez-vous des renseignements à son sujet?

 

334f2036efa4f253c26a211386976d19.jpg

01/11/2007

Cartes postales "Monnot" de Cutry

Deux nouvelles cartes postales de Cutry près de Longwy viennent s'ajouter à notre album.

fcc80f7b261f63ab80352d10cfa2a2c5.jpg

Vers 1920, le "Café Monnot" édite une série de quatre cartes caractérisées par l'absence de numéros d'ordre et par le verso de couleur vert clair sur lequel est inscrit Union Phototypique Parisienne. Asnières-s-Seine. Les quatre vues sont "Rue du Paquis" (voir ci-dessus), "La grande rue", "Entrée du village - Route de Longwy" et "La Place - Ecoles et église" (voir album).

On remarque, sur ces deux cartes, des rails qui longent la rue et traversent la place. Comme ces photos ont été prises juste après la Première Guerre mondiale, on suppose que ces rails servaient au transport des matériaux pour la reconstruction des habitations. En effet, au mois d'août 1914, 26 maisons ont été incendiées à Cutry lors de l'invasion allemande.

Les deux cartes ont été expédiées le 23-06-1922.

20/10/2007

Nouvelles cartes postales

La galerie des cartes postales s'agrandit. Je vous invite à visionner les albums de Marenne, Erneuville et Rehon. Mais tout d'abord, quelques mots sur les nouvelles cartes.

- Marenne : Même si ce n'est pas une carte postale, nous ne pouvions manquer de vous faire découvrir un document plutôt rare : une photo prise avant 1906 de l'ancienne église Saint-Eloi. Cet édifice fut construit en 1824 et démolit vers 1906. Remarquons la sobriété de son architecture et la nudité de sa façade (qui rappelle l'église de Verdenne datée, elle, de 1856). Un simple clocheton surmontait la toiture. A cette époque, avant la construction de la nouvelle église en 1908, la grotte de Notre-Dame de Lourdes n'a pas encore été érigée, tandis que la salle paroissiale "Saint-Joseph" , à l'avant-plan, à gauche, tient déjà sa place au milieu du village depuis 1906. Tous renseignements complémentaires sur cette ancienne église sont les bienvenus.

- Marenne : Carte postale (éditée par Maréchal de Marche) de la nouvelle église construite de 1906 à 1908 par les architectes Déroché et Vassaux. Six personnages posent devant le photographe. Quatre hommes semblent être assis sur un tas de pierres; pierres que l'on trouve aussi à gauche le long de la route. Ont-elles servi à la construction de la nouvelle église? On aperçoit, ici, très bien à droite la grotte Notre-Dame de Lourdes.

- Erneuville : Carte postale (co-éditée par Gérard et Maisons A. Smetz St-Servais) représentant trois lieux de ce charmant patelin ardennais. Tout d'abord, une vue du centre du village avec, à gauche, une ferme typique de la région datant du XIXème siècle; ensuite, une vue de l'église aux origines romanes et enfin une image du Calvaire.

- Rehon (France, Meurthe-et-Moselle 54) : Carte postale (éditée par Cl. Piacentini - Art-Photo - Longwy-Haut et Edit. Dion) représentant l'intérieur de l'église Sainte-Geneviève. Pour plus de renseignements concernant Rehon, voir note déjà parue.

D'autres cartes postales s'ajouteront prochainement.

 

18/08/2007

Marche à Saint Thibaut

Situé à 2 kilomètres de Marcourt (commune de Rendeux), l'ermitage de Saint Thibaut se niche au dessus de la vallée de l'Ourthe. Commandité par le curé Ch. Jamotte, la chapelle fut construite vers 1639 sur l'ancien emplacement du château fort de Montaigu (XI-XVème siècles).

Vous pouvez visiter ce lieu en passant aussi d'abord par le village d'Hodister. Quelques cartes postales vous feront découvrir ce lieu paisible couronné de bois et de prairies.

En regardant cet album, vous vous demanderez sûrement pourquoi une carte du Collège Saint François de Marche-en-Famenne s'est glissée parmi d'autres. Tout simplement, un clin d'oeil aux anciens étudiants qui se souviendront que début octobre, chaque année, à l'occasion de la fête de Saint François d'Assise, une marche, qui regroupait tous les élèves et professeurs, était organisée au départ de ce collège pour arriver à l'ermitage vers midi. Là, nous attendaient barbecue et boissons bien mérités... parce qu'il y avait encore le retour... Plus ou moins 30 kilomètres sur la journée, vive les ampoules. Cette marche eut lieu jusqu'au début des années 80, le collège étant appelé à disparaître quelques années plus tard. Les anciens de Saint François n'ont certainement pas oublié les années qu'ils ont passé dans ce collège...

Cette promenade nous faisait traverser les villages de Verdenne, Champlon-Famenne, Chéoux, Lignières et Hodister et parvenait à nous faire découvrir notre superbe région à travers champs et forêts.

04/08/2007

Sur le pont de Rehon...

Continuons notre petit voyage en Lorraine française à travers d'anciennes cartes postales. Aujourd'hui, nous nous trouvons à Rehon. 148e408124168c027162f4090548863f.jpg

En guise d'introduction, une petite question : faut-il écrire "Rehon" ou "Réhon"? Si un lecteur, connaissant très bien cette région, pouvait me répondre, j'en serai ravi. C'est un détail, vous me direz, mais soyons précis autant que possible.

Commune de 3200 habitants, Rehon est une petite ville située à 3 kilomètres au sud de Longwy et à 2 kilomètres de Cutry, qui s'étire sur la rive gauche de la Chiers. Au XVIIIème siècle, Rehon n'était qu'un modeste village composé de quelques maisons groupées autour de l'église Sainte-Geneviève. Cette église renferme un très bel ensemble de 11 personnages sculptés représentant une mise au tombeau du Christ (voir carte postale). Ce sépulchre daterait du début du XVIème siècle.

A partir de 1850, l'implantation de la sidérurgie va progressivement métarmophosé Rehon. La population va pratiquement quadrupler en quelques décénies et de nouveaux quartiers vont faire leur apparition.

Le 20 novembre 1826, naquit à Rehon, Alfred Mézières, officier de la Légion d'honneur, professeur en Sorbonne, sénateur de Meurthe-et-Moselle, et y mourut le 10 octobre 1915. A son enterrement, furent autorisés à assister ses amis, retenus en otage pour faits de résistance, et chacun d'eux était escorté par un soldat allemand.

En conclusion, cette phrase d'Alfred Mézières, très attaché à son village : "Pourquoi aller chercher si loin de chez nous des sites plus agréables que notre vallée? Sa fraîcheur, sa verdure, son ombrage, les arbres qui l'entourent, font de ce lieu l'endroit le plus beau, le plus poétique et le plus pittoresque de la région". Et c'est bien vrai...

18/07/2007

Erneuville, village ardennais sans histoire?

Erneuville, village ardennais de la commune de Tenneville, s'étire le long de l'axe routier Champlon-La Roche. Pour mieux découvrir ce petit coin d'Ardenne, pourquoi ne pas emprunter ,en partant de Roy, par exemple, l'ancien grand chemin de Luxembourg à Namur, à travers champs et bois. Cette route fut appelée aussi a42763a68c64891505e5cf8aa1b402ea.jpg"Chaussée Marie-Thérèse", nom donné en hommage à l'impératrice autrichienne qui vécut au XVIIIème siècle. Il est probable que cette route date de cette époque. Les plus anciens l'appelaient autrefois "Li vi paveïe", croyant que ce chemin remontait à l'époque romaine, ce qui n'est pas prouvé.

Donc, en partant de Roy, en VTT, à cheval, à pied..., passons au lieu-dit "Zéro", là où se trouve le Mémorial Chateaubriand (voir note sur Roy). Après avoir traversé sur 4 kilomètres la fôret en direction de Journal, nous tombons malheureusement, à la "Pisserotte", endroit perdu au milieu des bois, sur le centre d'enfuissement des déchets de Tenneville. Conseil: pincez-vous les narines lors de votre passage. Pressons l'allure, traversons Journal, village situé dans un cadre particulièrement arboré, pour nous diriger vers "Trompe-Souris " et "Belle-Vue" qui regroupe un très bel ensemble de maisons datées du XVIIIème et XIXème siècles. De ce lieu, nous avons un excellent point de vue sur, enfin, Erneuville. Comme vous pouvez le voir à travers les différentes cartes postales (voir album), ce village est cerné de grandes étendues agricoles, elles même encerclées par la fôret omniprésente.

Historiquement, l'occupation humaine à Erneuville remonte à l'époque gallo-romaine, une nécropole et les ruines d'une villa ayant été découvertes. Cette présence s'explique par la proximité de la chaussée romaine Arlon-Tongres. L'abbé V. Habran, curé d'Erneuville aux alentours de 1930-1950, féru d'histoire locale, raconta notamment à travers plusieurs articles les démêlés des prêtres réfractaires pendant la révolution française (Autrefois ou notes d'histoire sur la religion chrétienne en Ardenne et spécialement dans le doyenné de La Roche-en-Ardenne, 1936-1938. Travail dactylographié, paru également dans le journal Le Rochois, 49e et 50e années). Ces prêtres qui avaient refusé de prêter serment de fidélité à la Constitution civile étaient obligés de se cacher par peur d'être déportés notamment sur l'île de Ré.

De nos jours, Erneuville ainsi que les hameaux voisins comme Cens, Beaulieu, Tresfontaine ont su sauvegarder leur paysage rural pour le plus grand bonheur des promeneurs et des amoureux de l'Ardenne.

23/06/2007

Cutry, un village du pays Haut

a2356d3c1f9a9befaa1e17a7376078a8.jpg749fa66ae5b6cf8473a52db2d60b515e.jpgAprès vous avoir fait visiter un petit coin de Famenne, je vous emmène aujourd'hui en France, du côté de Longwy, pas très loin de nos frontières, à Cutry, plus précisément.

Un petit village lorrain de plus ou moins 1000 habitants qui a su garder son côté pittoresque. L'arrivée des grands maîtres de forges et la construction des hauts fourneaux à Rehon (1865) et à Longwy (1881) ont heureusement épargné cette commune.

Seules les 2 guerres ont abimé le vieux Cutry. De son habitat traditionnel, subsistent 40 maisons datant d'avant 1914. Le vieux centre a bien changé et seuls les noms des rues, de la Fontaine, du Pâquis et quelques façades anciennes témoignent d'un passé rural absolu.

Je vous invite donc à parcourir l'album de Cutry à travers une dizaine de cartes postales.

Le Bourdon

02/06/2007

Bourdon, Marenne et Verdenne en cartes postales

Suite de notre voyage en Famenne à travers d'anciennes cartes postales de Bourdon, Marenne et Verdenne, trois charmants petits villages des communes de Hotton et de Marche-en-Famenne.2afc0b2b59f4ba400c8671208838be66.jpg

 

 

18/05/2007

Roy en cartes postales

Après vous avoir fait voyager par les airs en Famenne, un petit tour cette fois-ci en Ardenne à travers quelques cartes postales anciennes.

La commune de Roy (siège du pouvoir communal avant la fusion de 1977) regroupait les villages de Roy, Grimbièmont et Lignières, et des lieux-dits comme le Zéro, Trifoy ou encore en Wamme. De nos jours, ces villages font partie de la commune de Marche-en-Famenne (Province de Luxembourg).

Je vous invite donc à parcourir l'album de ces anciennes vues en découvrant:

- le village de Roy et, notamment, l'arbre de la liberté planté en 1830 dans l'enceinte du cimetière; mais, malheureusement, ce frêne, malade, a été abattu en 2004.

- le lieu-dit Zéro et son Vieux Bon Dieu. En 1792, François René de Chateaubriand, parti de Thionville, blessé, et cherchant à gagner l'Angleterre, fut recueilli et soigné aux environs du Zéro. Depuis 1948, une stèle rappelle le passage de l'auteur des "Mémoires d'Outre-Tombe" à cet endroit.

- l'église de Lignières détruite pendant la guerre 40-45.

- le lieu-dit Wamme et son arrêt du tram. C'est à partir de 1900 que le passage du tramway vicinal va assurer la prospérité de la ferme-auberge idéalement située le long du tracé qui reliait Marche à Martelange.

Si dans vos archives, vous trouvez des cartes postales de cette ancienne commune, n'hésitez pas à me le signaler pour d'éventuels échanges.

 Le Bourdon