Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/01/2009

Entre le héros et le clown

 Jean Rochefort (accompagné par l’accordéoniste Lionel Suarez) était de passage au Théâtre de Namur pour présenter son spectacle « Entre autres ».rochefort.jpg

L’acteur français, âgé de 78 ans, a raconté un florilège d’anecdotes, entre autres, sa rencontre avec Jacques Prévert, un coup de fil de Michel Audiard, le désir de Pénélope Cruz de jouer avec lui (non, elle n’était pas bourrée), l’histoire du mandarin qui a passé 99 nuits… Tiens, tiens, Lucchini a raconté la même fable sur cette scène il y a quelques semaines. Un petit clin d’œil…

Il a poussé la chansonnette, Félicie aussi de Fernandel et un air de Trenet. Il a récité du Bobby Lapointe, du Molière. Il a joué un sketch de Jean Yanne. Il a parlé de ses écrivains qui le poursuivent depuis des années, Cervantès, Primo Levi, Henry Miller, un auteur qui a osé parler de la sexualité. Il a imité des animaux, l’éléphant, le coït du lion, le singe, le caméléon (il est le seul imitateur au monde de cet animal).

Le spectacle en forme d’autoportrait, un peu décousu, sans vraiment de fil conducteur, a beaucoup amusé le public. Monstre sacré du cinéma français, l’élégant acteur est émouvant et touchant mais est aussi à l’aise dans la dérision. Ah, ses chaussettes roses !

16:49 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre, culture

19/12/2008

Tintin à Namur

tintin-milou.jpgDu 8 au 10 mai 2009, Namur aura le privilège d’accueillir le Festival Tintin. La capitale wallonne sera ainsi la 3ème ville, après Bruxelles (2005) et Lausanne (2007), à proposer cet évènement grand public organisé par les Studios Hergé en partenariat avec l’Agence NEW et la Région wallonne qui le finance.

L’édition namuroise comprendra une large palette d’activités qui investiront de nombreux lieux namurois : musées, places publiques, théâtre, Citadelle. Au programme : plusieurs expositions, un défilé d’ancêtres automobiles, un jeu de piste, un marathon de cinéma, une brocante, un tour du monde gastronomique, un bal costumé, des rencontres et conférences, un concours du Milou d’or, une course de caisses à savon pour les enfants… A noter aussi, la traduction en wallon namurois de l’album « Les bijoux de la Castafiore ».

L’occasion de donner un beau coup de projecteur sur la capitale wallonne !

(Dessin Hergé Moulinsart)

21:08 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : namur, bd, tintin

09/12/2008

Rapprochements et parallèles

Les Amis de Georges Simenon viennent de publier le n° 22 des Cahiers Simenon intitulé "Rapprochements et parallèles II". Le même sujet avait déjà été traité en 2003.

Comme l'écrit Jean-Baptiste Baronian dans l'Ouverture : "Plus une oeuvre est singulière, plus elle se prête à des rapprochements, des recoupements et à des parallèles, plus elle offre des passerelles ou des ponts avec d'autres oeuvres".

simenon%20tigy.jpg

Dans ce Cahier, sont établis des rapports avec Arthur Conan Doyle, Cocteau, Stanislas-André Steeman, mais aussi avec des auteurs contemporains comme Pierre Assouline (Simenon. Biographie. Folio, n° 2797, 1996) et Patrick Modiano.

En guise de conclusion, Baronian ajoute : "On peut rêver: qui sait si un jour tout ce qui compte en littérature ne sera pas de près ou de loin, comparé à Simenon?"

14:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, simenon

01/12/2008

Cécile de France à Namur

La semaine dernière, le théâtre de Namur nous a offert deux très bons spectacles.

 Le premier : Garde à vue d’après les dialogues de Michel Audiard, immortalisé au cinéma par Claude Miller, avec dans les rôles principaux, Michel Serrault, Lino Ventura et Romy Schneider. L’intrigue : deux jeunes filles ont été assassinées dans une ville de province. Une nuit de réveillon, l’inspecteur Gallien (interprété par Michel Kacenelenbogen) décide de convoquer le notaire Martinaud (joué par Patrick Descamps). pict_121964.jpgCelui-ci qui a découvert un des corps est soupçonné d’être le coupable de ce double homicide. Le policier ne possède que très peu d’indices. Commence alors un interrogatoire ficelé, d’abord par la « chansonnette », un interrogatoire cordial, comme dirait le commissaire Maigret. Ensuite, le face-à-face devient de plus en plus tendu. Le suspense va crescendo et le jeu serré entre les deux excellents acteurs est captivant. Un deuxième policier, le jeune inspecteur Belmont qui prenait la déposition d’un quidam qui s’était fait volé sa voiture, rejoint le duo. Le ton durcit. Le jeune flic perd patience et frappe Maître Martinaud. L’interrogatoire est interrompu par l’arrivée de l’épouse du notaire. Elle accuse son mari, avec qui elle n’a plus de « contact », de pédophilie. A bout de force, le visage ensanglanté, Martinaud craque et avoue les deux meurtres. Mais, coup de théâtre, la police vient de retrouver la voiture volée du quidam et dans le coffre… le corps d’une jeune fille étranglée comme les deux autres. Le notaire, innocenté, sort la tête haute, croise sa femme. Celle-ci parvient à subtiliser l’arme d’un des policiers et se tire une balle dans la tête. Rideau.

 Le second spectacle : Le Temps des cerises, pièce de Niels Arestrup, avec Monsieur Eddy Mitchell (ses débuts au théâtre) et notre compatriote Cécile de France, de retour dans sa ville natale. tps-des-cerises-6.jpgJulien est un peintre en panne d’inspiration. Il déteste tout et tout le monde. Une espèce d’ours mal léché. Jane qui a été engagée comme « bonne à tout faire » est jeune, jolie (on confirme !) et pleine de vie mais pas très sûre d’elle. Quand ces deux personnalités se rencontrent, c’est forcément orageux et décapant. Ils vont vivre quelques jours ensemble leur passion pour la peinture. Ce sera une parenthèse dans leur vie, dont l’un et l’autre sortiront transformés. Jolie pièce jouée par deux acteurs impressionnants. Un duo qui fonctionne à merveille malgré la « faiblesse » de l’histoire.

17:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre

09/11/2008

Pierre Etaix à la Toison d'Or

Comme nous vous l'avions annoncé, il y a quelques mois, Pierre Etaix sera présent au Théâtre de la Toison d'Or à Bruxelles le mardi 18 novembre 2008 à 20 heures. Ce dimanche midi, l'artiste français était l'invité de l'émission Citoyen,citoyenne sur RTL TVI.

yoyo%20pierre%20etaix.jpg

"Un demi-siècle, ou presque, que Pierre Etaix nous fait rire et nous emmène sur les chemins de traverse de la fantaisie. Gagman et dessinateur pour Jacques Tati, pickpocket chez Robert Bresson et bien sûr, et bien avant tout réalisateur-acteur de cinq films à nul autre pareil, Pierre Etaix s'inscrit dans la grande tradition des artistes-saltimbanques du vingtième siècle. Une tradition qui, de Buster Keaton à Jerry Lewis en passant par Tati, Laurel et Hardy ou Coluche, passe par le cirque, le music-hall ou les arts de la scène.C'est à cet artiste rare, élégant, drôle, touché par la grâce des grands clowns que Véronique Navarre et Nicolas Crousse proposent, dans le cadre de leurs soirées cabaret, de rendre un chaleureux hommage, ce mardi 18 novembre au Théâtre de la Toison d'or, à Bruxelles.
L'artiste sera, ce soir-là, entouré par quelques bobines dignes du meilleur cinéma burlesque. On y verra ainsi, choisis des extraits de Tati, Harry Langdon, Jerry Lewis, Buster Keaton ou Laurel et Hardy. Un hommage particulier sera également rendu aux lanceurs de tartes. Le duo de réalisateurs-acteurs Dominique Abel et Fiona Gordon, auteurs du film tout récent Rumba, sera également de la partie, avec un court-métrage sous le bras.

Et puis, surtout, pour les inconditionnels d'Etaix, on proposera ce soir-là de nombreux extraits de ses cinq films. Un événement, quand on sait que plus aucune image n'est actuellement disponible, ni sur grand ni sur petit écran.
Cette soirée n'est pas qu'une déclaration d'amour au cinéma d'Etaix. Ce sera une fête, placée sous un slogan résolument optimiste : Pierre Etaix et Pierre Serax !

Tarifs: 15€/place - pass pour les 3 soirées à 40€

Réservations et informations: 02/510 0 510

12:13 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pierre etaix, cinéma

11/10/2008

"Le Point sur Robert" en DVD

Bonne nouvelle pour celles et ceux qui ont apprécié le spectacle de Fabrice Luchini Le Point sur Robert, récemment présenté à Namur et à Bruxelles.

7e65c33681964cfe32de6f38e4528b93.jpg

En effet, le 17 novembre 2008, sortira le DVD de ce show qui nous a laissé un très bon souvenir (voir note du 4 octobre 2008).

Sur Dailymotion, vous pouvez retrouver Luchini en spectacle filmé en 1998 par Benoît Jacquot.

Ce film s'intitule Par coeur et... ce n'est que du pur bonheur...

 

 

19:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : acteur, théâtre, cinéma

04/10/2008

Fraternel, Luchini

Il n'existe pas un être capable d'aimer un autre être tel qu'il est. On demande des modifications. Paul Valery.

Epoustouflant, ce Fabrice Luchini.

Présentant son spectacle Le Point sur Robert - son vrai prénom - au Théâtre de Namur, le génial acteur a récité pendant 2 heures des textes de ses auteurs préférés : Paul Valéry, Roland Barthes, Chrétien de Troyes, Gustave Flaubert, Jean de la Fontaine.

827a5c136b31bb6603bac39471061893.jpg

Textes aussi pointus qu'exigeants qui ne peuvent être déclamés que par quelqu'un qui les aiment et les admirent. Son enthousiasme, il le partage avec son public. Le postillon abondant - le premier rang des nantis en fait souvent les frais -, les mots sont prononcés dans une diction parfaite. Combinant le geste à la parole, cette bête de scène danse sur la musique des Bee Gees, court comme ses anciens collègues coiffeurs, ou encore, se couche sur la scène tel un acteur subventionné d'Avignon.

S'en donnant à coeur joie, il mêle aux extraits de textes ses apartés délirants : les imitations de son ami Johnny et de son maître Michel Bouquet font rire aux éclats un public invité aussi à répéter en choeur la phrase de Jean Genet : Assieds-toi sur ma bite, et causons.

Parfois, ce même public devient involontairement acteur. Luchini entend tout et voit tout (la salle n'est pas totalement plongée dans le noir). Une dame quitte sa place au milieu du spectacle, et c'est l'occasion pour cet improvisateur hors pair d'interrompre sa logorrhée et de hurler que c'est la première fois qu'une dame ose partir avant la fin. Un homme? Ce n'est pas grave, sûrement un lecteur de l'Equipe. Mais une femme... Bruit assourdissant! Une planche vient de se détacher accidentellement d'une balustrade dans la salle, et c'est l'occasion d'improviser sur ce morceau de bois à la manière de Guitry.

d2121c8457884b28d68f37897ab59d83.jpg

Arrive l'épisode de Perceval, le Gallois, roman de Chrétien de Troyes, adapté au cinéma par Eric Rohmer en 1978, avec dans le rôle du chevalier, le très jeune et androgyne Luchini âgé de 26 ans. Les anecdotes hilarantes se succèdent. Luchini mime, danse et chante les premières scènes du film (on a maintenant envie de voir ce chef-d'oeuvre du 7ème art). Il donnait la réplique à une très belle et jeune actrice, une certaine Arielle Dombasle. Nous avons droit alors à un des moments les plus étonnants et les plus désopilants du spectacle : Fabrice Luchini parodiant la démarche d'Arielle Dombasle. Cette caricature, à elle seule, valait le déplacement.

Grâce à ce film et à son rapport au téléphone, le jeune acteur rencontre Roland Barthes et... son béret basque. Un moment d'anthologie que cette rencontre.

L'émotion est de retour. Flaubert tient la vedette dans la dernière partie, Un Coeur simple ou Salammbô. On n'est pas loin de Charleville. Les mots de Rimbaud envahissent le théâtre.

Sur la fin, sentant la faim venir - une dame dans la salle lui lance : Viens chez moi, j'ai une quiche au frigo -, à la demande des spectateurs, un dernier florilège : une chanson d'Adamo (il a osé) et un petit bout du P'tit Bonheur du québécois Félix Leclerc.

Mais pour terminer, pour rehausser le niveau, deux fables de La Fontaine : le classique Le Corbeau et le Renard en verlan (Holàlà!) et le magnifique Lion Amoureux.

Prouesse scénique éblouissante d'un acteur qui surprend. Chapeau, Monsieur Luchini!

La plupart des hommes ont de la poésie une idée si vague, que le vague même de leur idée est pour eux la définition de la poésie. Paul Valéry.

11:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : théâtre, acteur

12/09/2008

Le point sur Robert

Fabrici Luchini sera de retour au Théâtre de Namur du mardi 30 septembre au 2 octobre 2008.

Après son spectacle La Banlieue, extrait du Voyage au bout de la nuit de Céline présenté au même endroit en mars 2004, l'acteur français nous revient avec son nouveau show intitulé Le point sur Robert (le vrai prénom de Fabrice).

a972d3f8b9a059b03a83cfc26ad81a2d.jpg
Ce merveilleux conteur reprend ici ses auteurs préférés : Rimbaud, Roland Barthes, Paul Valéry, Molière.
Pour l'avoir déjà vu deux fois sur scène, nous vous conseillons vivement de venir l'applaudir à Namur.
Un moment inoubliable, certainement.

20:35 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : théâtre

30/08/2008

Editeurs en poche

Une petite rubrique Editeurs en poche vient de s'ajouter, à nouveau, sur la colonne de gauche.

Rubrique qui reprend les plus grandes maisons d'édition française et le lien qui vous dirigera vers leur collection de poche.

9f2bdf765f623d60550dec49ddc7b557.jpg

Vient de sortir notamment en poche chez Babel Dans le scriptorium de Paul Auster.

"Un homme se réveille, désorienté, dans une chambre inconnue. Sur un bureau sont soigneusement disposés une série de photographies en noir et blanc, deux manuscrits et un stylo. Qui est-il ? Pourquoi se retrouve-t-il assigné à résidence entre les quatre murs de cette pièce ? Que lui veut cette dénommée Anna qui lui parle de comprimés, d’un traitement en cours, mais aussi d’amour et de promesses ? Qui sont ces visiteurs qui, sous l’oeil infatigable d’une caméra, viennent lui reprocher de les avoir jadis envoyés accomplir de mystérieuses missions dont certains d’entre eux sont revenus détruits ?
Revisitant les territoires de l’inquiétante étrangeté où son oeuvre s’enracine, Paul Auster livre une étonnante variation sur la relation du romancier à ses personnages qui entre en résonance avec une interrogation profonde sur les responsabilités de l’Amérique contemporaine face à l’Histoire."

09:25 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : littérature

16/08/2008

Musées du monde

Comme la note précédente, nous avons ajouté, toujours dans la colonne de gauche, une petite sélection de liens vers les plus grands musées du monde.

Vous y trouverez notamment les musées royaux de Belgique, le Prado, le Louvre, etc. Cette liste sera complétée au fur et à mesure de nos visites et de vos suggestions.

ede61cdc5a670160716359da13cf970c.jpg
Le futur musée Magritte à Bruxelles.

17:32 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : culture, musées

15/08/2008

Nouvelle rubrique culturelle

Nous avons ajouté une nouvelle rubrique dans la colonne de gauche de notre blog.

Celle-ci s'intitule "Salles de concert et théâtres".

En un seul clic, vous pouvez trouver les programmes des principales salles à Bruxelles (Cirque Royal, Bota, AB,...), en Wallonie (Namur et Liège), à Anvers et en France.

Cette liste n'est bien sûr pas définitive. Toutes vos suggestions sont les bienvenues.

40abd4995ab6ed5e3730b11df6332c61.jpg
Le Théâtre de Namur (Photo de Olivier)

10:25 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

18/06/2008

Man in the Dark

162446f95c3bea07f548e6e1cd00287b.jpgLe prochain roman de Paul Auster qu’on a pu voir au JT de la RTBF ce lundi 16 juin, s’intitule « Man in the Dark ».

Il sortira en anglais la semaine prochaine aux Pays-Bas et au Danemark, et en septembre aux Etats-Unis. Par contre, il faudra attendre janvier 2009 pour la sortie française chez Actes Sud.

Paul Auster résume ainsi son livre : c’est l’histoire d’un homme qui se trouve dans un lit avec la jambe cassée. Venant de perdre sa femme, sa fille et sa petite-fille sont avec lui. Pour éviter de penser au passé, il invente des histoires. C’est un roman très préoccupé par l’évolution des guerres et des familles. Ce livre se déroule en une nuit et est composé sans chapitre… comme un morceau de musique, comme une fugue glissante.

12:45 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : littérature, culture

11/06/2008

Pétition : Pierre Etaix

Pierre Etaix, clown, magicien, dessinateur et cinéaste de génie est l'un des derniers dépositaires de la tradition burlesque telle qu'elle s'est construite sous l'impulsion de Buster Keaton puis de Jacques Tati dont il fut l'un des plus proches collaborateurs. Dans les années 60, Pierre Etaix réalisa cinq longs-métrages dont quatre, co-écrits avec son ami Jean-Claude Carrière.

Aujourd'hui, à bientôt 80 printemps, Pierre Etaix ne peut plus montrer ses films !!!
Pourquoi me direz-vous?

Et bien tout simplement parce qu'un imbroglio juridique insensé prive les auteurs de leur droits et interdit toute diffusion (même gratuite) de leurs films. Cette situation est inacceptable car elle condamne à l'oubli cinq longs métrages qui comptent parmi les plus originaux du cinéma français. (voir le dossier et les articles de presse à télécharger)

Comme Woody Allen, Guy Béart, Arturo Brachetti, Cabu, Eugène Chaplin, Leslie Caron, CharlElie Couture, Jean-Pierre Darras, Jérôme Deschamps, Nilda Fernandez, Christophe Malavoy, Gérard Majax, Franck Margerin, Daniel Mesguich, François Morel, Michel Gondry, Gotlib, François Hadji-Lazaro, Bernard Haller, Gérard Jugnot, Mathieu et Peter Kassovitz, Gérard Krawczyk, Maud Linder, Macha Makeïeff, Julia Migenes, Eddie Mitchell, Tom Novembre, Michel Piccoli, Anna Prucnal, Charlotte Rampling, Claude Rich, Shirley et Dino, Pierre Schoendoerfer, Claire Simon, Bruno Solo, Bertrand Tavernier, Philippe Torreton, Luce Vigo, Jaco Van Dormael, Lambert Wilson ainsi que des centaines d'artistes et de cinéphiles, manifestez vous aussi votre soutien à Pierre Etaix et Jean-Claude Carrière en signant la pétition en ligne accessible soit depuis le site :

http://www.lesfilmsdetaix.fr

ou directement ICI : http://www.ipetitions.com/petition/lesfilmsdetaix/

IMPORTANT: vos signatures doivent absolument être enregistrées avant le 15 juin, date du dépôt de cette pétition.

Au nom de YOYO et de tous les films en « hibernation forcée», merci de votre aide et de votre soutien.

Amicalement,

Les amis de Yoyo

cffcbbb9c5afca8776cbf3692407f7ee.jpg

12:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (3)

31/05/2008

Quelques précisions : Auster au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles

Source : http://www.cinergie.be 

Le mercredi 18 juin à 20h

Au Palais des Beaux-Arts,

Projection exceptionnelle de « The inner life of Martin Frost » écrit et réalisé et par Paul Auster (USA, 2007, 94’, couleur, VO sous-titrée en français. Avec David Thewlis, Irène Jacob, Michael Imperioli et Sophie Auster).

Projection précédée d’un entretien (en anglais, 45’) avec Paul Auster animé par Annelies Beck (VRT).

Palais des Beaux-Arts, Salle Henry Le Bœuf, Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles

Réservations : 02/507.82.00 

! Flagey / Studio 5 / Juin

Blue in the face / Lulu on the Bridge / Smoke

les trois autres films réalisés par Paul Auster 

07d704eadbc724b9f8d6d15772191600.jpg

A propos de Paul Auster 

Récemment devenu Docteur Honoris Causa de l’Université de Liège, Paul Auster revient en Belgique pour y présenter son nouveau film The inner life of Martin Frost .

Le grand écrivain américain, reconnu mondialement pour des romans comme Le Voyage d’Anna Blume  (1989), Moon Palace  (1990) et Leviathan (Prix Médicis 1993), a toujours eu des désirs de cinéma. Refusé au concours d’entrée de L’IDHEC à Paris alors qu’il avait à peine 20 ans, il écrivit des scénarios jamais portés à l’écran –on les retrouve dans Le Livre des illusions (2002)- avant d’adapter ses propres textes pour Wayne Wang, qui en fera le diptyque Smoke / Brooklyn Boogie  en 1995. Auster réalisera lui-même Lulu on the bridge, deux ans plus tard. The inner life of Martin Frost, son nouveau film, réunit Irène Jacob (La double vie de Véronique ) et David Thewliss (Naked ) dans un récit mettant en présence un… écrivain réfugié à la campagne, et une femme qui surgit dans sa vie et pourrait devenir sa muse. La création, et la quête d’identité sont, une fois de plus, au cœur de cette oeuvre singulière d’un artiste aussi passionnant que prolifique. 

A propos de la carte blanche de Paul Auster au Musée du Cinéma / Juin 2008 

Le choix de Paul Auster confirme sa réputation de cinéphile et montre combien sa connaissance de l’histoire du cinéma est conséquente. Ainsi, il a porté son choix sur trois chefs-d’œuvre du cinéma muet : L’aurore, Loulou, et Steamboat Bill Jr, ainsi que sur d’éternels classiques tels Les temps modernes de Charles Chaplin, L’étreinte du passé de Jacques Tourneur, Red dust de Victor Fleming, Ordet de Carl Theodor Dreyer, ainsi que le film qu’il viendra présenter le 17 juin au Musée du Cinéma (bis) à 20h15, à savoir : Les plus belles années de notre vie de William Wyler. Le cinéma français est également à l’honneur avec e.a. Un condamné à mort s’est échappé de Robert Bresson, L’homme qui aimait les femmes de François Truffaut, Zéro de conduite de Jean Vigo et La règle du jeu de Jean Renoir. Son amour pour les films d’Ozu n’est un secret pour personne, et Voyage à Tokyo vient compléter cette carte blanche.  
 
http://www.cinematheque.be/

10:42 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cinéma, littérature

25/04/2008

Paul Auster au Palais des Beaux-Arts

L'écrivain américain Paul Auster sera présent au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles le 18 juin prochain. Il assistera en tant qu'invité d'honneur, à la projection de son film La vie intérieure de Martin Frost.

Tiré de l'oeuvre Le Livre des illusions écrit en 2003, ce film raconte l'histoire de Martin Frost, écrivain parti se retirer quelques jours dans une maison de campagne. Le premier jour en se réveillant, Frost découvre une femme mystérieuse allongée à ses côtés.

Nous avons lu le scénario mais pas encore vu le film. Franchement, il ne se passe pas grand'chose. D'ailleurs, les critiques, dans l'ensemble, n'ont pas été très bonnes. Pour fans absolus... (Dommage que Irène Jacob n'ait pas été aussi invitée).

52233814fce6e75ddbabd4aefc6c76d8.jpg
Les acteurs David Thewlis et Irène Jacob.