Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/05/2013

Atom Heart Mother : version 2012 au Châtelet

12:13 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, pink floyd

26/04/2013

Tindersticks à Gand le 10 mai 2013

http://vimeo.com/62201145

Rendez-vous à Gand ce 10 mai 2013 pour une expo et un concert acoustique de Tindersticks au Vooruit.

Tindersticks

20:42 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : tindersticks

24/01/2013

En attendant la sortie de Psychopharmaka de R. Burger & O. Cadiot


Album Psychopharmaka, en pré-commande sur http://dernierebandemusic.com/precommande-du-cd-psychopha.../

Et retrouvez Psychopharmaka en concert à Paris :
le 14 février à la Gaîté Lyrique
le 23 février à la Bibliothèque François Mitterrand
les 26 et 27 février au Centre Culturel Suisse

Psychopharmaka (psychotropes en allemand) est un projet romantique qui, dans un même élan artistique, conjugue utopie esthétique et projet de vie pour créer une langue dansante parlée par la guitare joueuse de Rodolphe Burger, qui se pose en contrepoint des voix enregistrées et mixées en direct par Olivier Cadiot.

Dévidant le fil d'une amitié jalonnée de nombreuses collaborations, Rodolphe Burger et Olivier Cadiot sont partis ensemble en 2011 sur les routes de Suisse et d'Allemagne.

Ils se sont aventurés dans les méandres d'une langue dont ils veulent faire entendre la douceur : celle de Paul Celan, Heiner Müller, Werner Herzog, Schubert, Kraftwerk, mais aussi de tous ces gens rencontrés au hasard de leur périple, aux timbres si marquants. Voyage en forme d'autoportrait, truffé de citations, de choses entendues et aimées, de reprises de leurs propres travaux, Psychopharmaka est un concert qui fond d'une nouvelle façon l'écriture d'Olivier Cadiot et la musique de Rodolphe Burger, entre ballade linguistique et pérégrinations musicales, hasards sonores et nécessités du propos.

http://soundcloud.com/derniere-bande-music/03-eisba-r

08/01/2013

Le nouveau David Bowie! Enfin!

11:52 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : david bowie

22/12/2012

Censure? Vous avez dit censure?


Que les fans écoutent ces trois titres et profitent encore de leur accessibilité (avant que les ayants droits ne les interdisent...)

http://vimeo.com/30451182

http://vimeo.com/31144194

http://vimeo.com/29695936

 

20:51 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

26/11/2012

Hubert-Félix Thiéfaine à l'Olympia le 22 novembre 2012

30/10/2012

Temps Fête Douarnenez juillet 2012

http://www.youtube.com/watch?v=aaWzQPXmOx4

 

17/10/2012

Rencontre avec Manset

Jeudi 11 octobre, 18h45, Galerie Petits Papiers, place du Grand Sablon à Bruxelles. Au milieu d’une foule dense - nous reconnaissons notamment Geluck, François Schuiten et Axelle Red - nous cherchons l’artiste du jour, Manset. Nous l’apercevons enfin. Cachant son regard derrière d’épaisses lunettes noires, le chanteur refuse toujours d’être pris en photo. Dès l’entrée de la galerie, chaque visiteur reçoit d’ailleurs un petit carton indiquant que toutes prises de vue sont interdites. Nous le croisons et l’abordons simplement pour le saluer et le féliciter pour son travail pictural. Artiste culte et presque énigmatique, l’homme nous apparait comme quelqu’un de simple, de très aimable.

Le chanteur qui a préféré Bruxelles plutôt que Paris expose sur trois étages une soixantaine de pièces réalisées en 2011 et 2012, des peintures à l'huile réalisées en atelier, des dessins et des photos, des tirages photographiques revisités par des touches d'acrylique, en partie repeints. Ces photos de scènes de rue et de vie quotidienne ont été prises au cours de ses nombreux et longs voyages en Asie du Sud-Est et en Amérique latine

"Ces bouffées de fièvre picturale me prennent de temps en temps. C'est un art plus exigeant que la musique ou la littérature: il faut être très concerné, en relation directe avec la matière."

 

"Manset arpente, préempte, recompose, donne à voir ou à entendre, toujours en mouvement (...) Ses peintures, ses dessins, ses photos sont le terreau de ses textes et de sa musique", écrit dans le catalogue de l'exposition le dessinateur de BD Enki Bilal, que le peintre admire.

 

manset,exposition

 

Exposition Manset Bruxelles 2012 - du mercredi au dimanche jusqu'au 4 novembre à la galerie Petits Papiers, place du Grand Sablon à Bruxelles, www.petitspapiers.be

 

 

 

12:32 Publié dans Culture, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manset, exposition

03/10/2012

Dead Can dance - Cirque Royal 29-09-2012

13:13 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : dead can dance

02/10/2012

Leonard Cohen - L'Olympia 28-09-2012

http://www.youtube.com/watch?v=jkOdXvMpSYw&feature=ch...

http://www.youtube.com/watch?v=AQq0EfbtUR8&feature=ch...

http://www.youtube.com/watch?v=zB4Q2P2ut9Y&feature=ch...

12:57 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leonard cohen

13/09/2012

"Timide", un inédit de Rodolphe Burger

Minute 22...

"Chaleureux comme du rhum vénézuélien..."

13:16 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rodolphe burger

27/08/2012

Le Cantique des Cantiques et S'envolent les colombes par Rodolphe Burger

Un poème sonore de Rodolphe Burger (guitare, chant), avec Julien Perraudeau (basse, clavier), Mehdi Haddab (oud), Yves Dormoy (électro, clarinette), Ruth Rosenthal (chant) & Rayess Bek (chant)

Cette pièce, issue d'un spectacle créé en mars 2010 sur le plateau du Théâtre Molière à Sète, est un double hommage rendu à Alain Bashung et à Mahmoud Darwich, une mise en miroir de deux chants d'amour.

Le Cantique des cantiques est interprété dans une version à deux voix, le texte hébreu étant dit par la chanteuse israélienne Ruth Rosenthal, du groupe Winter Family. La deuxième partie est une nouvelle création musicale à partir du poème S'envolent les colombes, à l'évidence une « réponse » arabe au Cantique.

Sur France Inter, ce jeudi 6 septembre:

Rodolphe Burger + Hyphen Hyphen + Carole Fives + Calixte de Nigremont 

Avec nous ce soir, de la musique avec Rodolphe Burger et le groupe Hyphen Hyphen. Arthur Dreyfs ...

20/08/2012

Au concert, comme si vous y étiez... (seconde partie)

Deux dernières chansons interprêtées le 12/08/2012 :

Autre chanson (18/08/2012) :

13:09 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leonard cohen, gand, concert

19/08/2012

Au concert, comme si vous y étiez...

Au concert de Leonard Cohen comme si vous y étiez les 12 et 14 août 2012 à Gand sur la place Saint-Pierre. Nous avons regroupé pour la première partie les titres dans l'ordre chronologique (avec en supplément "Light as the Breeze" et "Banjo" joués le 14/08). La deuxième partie et les rappels... pour plus tard...

18:49 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leonard cohen, concert, gand

15/08/2012

Un 14 août sur La Leonard Cohenplein à Gand

Mardi 14 août, 15h30, Sint-Pietersplein à Gand, les premières notes de Tower of Song résonnent. A cette heure, la place est encore déserte mais au fil des minutes, fans, passants et curieux vont se rassembler et occuper les terrasses des cafés pour écouter les répétitions de Leonard Cohen et de son groupe. On ne voit rien de la scène, mais peu importe. On profite et on savoure ces moments privilégiés. L'émouvant Chelsea Hotel No. 2 et l'inquiétant Avalanche se succèdent. Ces 2 titres ne seront pas interprêtés ce soir. Cohen, profitant de la scène posée au pied de l'église Saint-Pierre pour 5 soirées, répète des chansons qu'il jouera plus tard et ailleurs en tournée. Sur le coup de 16h30, malheureusement, la pluie s'invite. Nous nous éclipsons...

20h00. C'est sous un ciel nuageux mais non menaçant que débute le deuxième concert de la nouvelle tournée Old Ideas World Tour 2012 de Leonard Cohen sur la Place Saint-Pierre de Gand (la ville n'aurait-elle pas envie de la rebaptiser "Leonard Cohenplein"?). Le chanteur canadien, ses six musiciens et ses trois choristes entament Dance Me to the End of Love. L'accoustique est parfaite enthousiasmant les 8.000 spectateurs présents.

Allons-nous assister à un concert identique aux tournées précédentes? Pas du tout. Pour deux raisons principalement. Tout d'abord, la première partie (parfois poussive, hésitante et peu emballante) fait la part belle aux chansons de l'album Old Ideas, comme Going Home, Darkness, Amen, Come Healing et Different Sides. Bizarrement, Show me the Place, qui pour nous est la meilleure chanson de cet album, ne sera pas reprise. Ensuite, la grande différence, attendue peut-être par de nombreux fans, est la présence du violon d'Alexandru Bublitchi qui tiendra la vedette tout le long du set. Oubliés les cuivres, place à l'émotion procurée par les quatre cordes. Un grand moment de cette première partie : l'introduction de Who by Fire par Javier Mas et sa bandurria. Exceptionnelle!

Après une pause d'une demi-heure, le set reprend à 22h00 avec Tower of Song et ces quelques notes sur un synthé qui emballent toujours autant le public à la grande surprise (!) de Cohen qui ne peut s'empêcher de sourire et de faire son commentaire. Les classiques vont s'enchaîner, nous faisant oublier le temps qui passe sur cette place plongée maintenant dans l'obscurité : Suzanne, Heart with no Companion, The Gypsy's Wife et ce violon à nous faire pleurer, The Partisan, Democracy, I'm Your Man, Hallelujah, Take This Waltz. Les choristes seront aussi mises à l'honneur. Les très belles Webb Sisters interprêteront en "solo" Coming Back to You et l'éternelle Sharon Robinson, Alexandra Leaving qu'on retrouve sur l'album Ten New Songs. En rappel, on attend Adam Cohen, présent dans le public, pour qu'il rejoigne son père... mais non, ce ne sera pas pour cette fois. Se succèdent alors So long Marianne, First We Take Manhattan, Famous Blue Raincoat, If It Be Your Will, un classique qui appartiendra avec le temps aux Webb Sisters, Closing Time, I Tried to Leave You et enfin Save the Last Dance for Me, géniale chanson composée par Doc Pomus et Mort Shuman en 1960 et interprétée par les Drifters en 1961, reprise en choeur par un public enchanté et ravi par cette fin toute en joie.

Il est minuit. Le concert aura duré 3h30. 31 chansons pour revisiter une carrière de plus de 40 ans. Leonard Cohen nous est apparu au mieux de sa forme, sa voix toujours aussi grave, l'humour autant ravageur... et cette générosité, cette sincérité et cette amabilité qu'aucun autre artiste nous a fait ressentir sur scène... Leonard Cohen, vous êtes unique! God bless you, Mister Cohen!

Si vous souhaitez voir quelques vidéos de la soirée du 14 août, voici quelques liens:

http://www.youtube.com/results?uploaded=d&search_type...

http://1heckofaguy.com/2012/08/15/august-14-2012-leonard-...

http://1heckofaguy.com/2012/08/15/the-first-live-performa...

http://drhguy.posterous.com/aug-14-2012-gent-videos-leona...

 

17:56 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : leonard cohen, gand, concert