Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/07/2008

Longwy au patrimoine de l'Unesco

Par Guillaume LAVALLEE AFP - Lundi 7 juillet, 21h08

QUEBEC (AFP) - Plusieurs fortifications de l'architecte militaire français Vauban, érigées dans divers départements en France, sont entrées lundi dans la prestigieuse liste de l'Unesco des sites ayant "une valeur exceptionnelle universelle".

"C'est la reconnaissance du génie universel de Vauban parce qu'au-delà de Vauban le bâtisseur, l'homme qui a inspiré des fortifications dans le monde entier, c'est aussi Vauban, le penseur, le philosophe, le précurseur du siècle des Lumières", a déclaré à l'AFP, Jean-Louis Fousseret, maire socialiste de Besançon et président de l'association Réseau des sites majeurs de Vauban.
ce7503dfbe1ae5c28269825e19eb4ebe.jpg

"C'est la reconnaissance d'un travail de plus de quatre années que nous avons mené tous ensemble, l'ensemble des maires du réseau, qui est fait de petites villes... C'est un réseau qui représente bien la France", a-t-il souligné.

Le réseau français avait proposé à l'Unesco d'ajouter un ensemble de 14 "fortifications" à sa liste du patrimoine mondial, mais deux des oeuvres présentées n'ont pas été retenues: le château de Bazoches (Nièvre) et le fort transformé en citadelle du Palais à Belle-île-en-mer (Morbihan).

"L'un a été retiré par défaut d'authenticité, il y avait eu trop de transformation ce n'était plus vraiment l'oeuvre de Vauban et l'autre parce qu'il ne répondait plus à la nouvelle appellation (de forteresse, ndlr)", a précisé à l'AFP Jean Guéguinou, ancien ambassadeur français à l'Unesco.

Les réunions du comité du Patrimoine mondial de l'Unesco se tiennent à huis clos. Des responsables avaient indiqué que la candidature des sites de Vauban avait été acceptée, mais la délégation française présente à Québec a par la suite précisé que 12 sites, dans 13 communes, avaient été retenus.

Le réseau des 12 sites comprend la citadelle pentagonale d'Arras (Pas-de-Calais), la citadelle, l'enceinte urbaine et le fort Griffon de Besançon (Doubs), les forts de Blaye/Cussac-Fort-Médoc (Gironde), l'enceinte urbaine, les forts et le pont d'Asfeld à Briançon (Hautes-Alpes), la Tour dorée de Camaret-sur-mer (Finistère), la ville neuve de Longwy (Meurthe-et-Moselle), le fort de Mont-Dauphin (Hautes-Alpes), la citadelle de Mont-Louis (Pyrénées-Orientales), la place forte de Neuf-Brisach (Haut-Rhin), la citadelle de Saint-Martin-de-Ré (Charente-Maritime), les tours côtières de Tatihou/Saint-Vaast-la-Hougue (Manche), l'enceinte et les forts de Villefranche-de-Conflent (Pyrénées-Orientales).

15436f1d512f13d6acb52dc7a1db734e.jpg

Le comité du Patrimoine mondial de l'Unesco a par ailleurs souligné le "caractère international" de l'oeuvre de Vauban lors des discussions, a indiqué M. Fousseret à l'issue des discussions. Plusieurs fortifications inspirées de Vauban ont été construites en Afrique, en Asie, en Amérique du Nord, et en Europe.

"Madagascar et le Maroc ont par exemple souhaité que notre réseau s'ouvre sur la France encore mais aussi à l'extérieur pour faire en sorte que, peut-être, sur les cinq continents dans les années à venir on puisse agglomérer un autre ensemble de fortifications non pas construites par Vauban mais inspirées par Vauban", a souligné M. Fousseret

Il s'agit du 32e site français inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco. Deux grands critères entrent en cause dans l'évaluation des dossiers, la "valeur universelle exceptionnelle" d'un site et le plan de protection présenté.

15/12/2007

Longwy-Haut - L'Hôtel de l'Europe

"L'Hôtel de l'Europe", situé à Longwy-Haut, occupait, depuis le XVIIIème siècle, une place honorable au coin de la Grand'Place (actuelle Place du Colonel Darche) et près de l'église. Ce beau bâtiment de style Louis XVI comportait un seul étage côté place qui ouvrait par 4 portes-fenêtres (surmontées de panneaux rectangulaires ornés de guirlandes) et pourvues de balconnets.

Ancien hôtel de l'Officialité et demeure de l'évêque vers 1785, la Révolution ayant mis bas les structures religieuses, cet immeuble fut racheté, semble-t-il, par un certain Michel qui en fit un "Hôtel de la Croix d'or" qui devint au début du XXème siècle "l'Hôtel de l'Europe" pour son enseigne la plus voyante, conservant l'appellation "Hôtel de la Croix d'or et de l'Europe" lisible sur le soubassement des fenêtres du rez-de-chaussée (voir carte postale).

Etablissement de prestige de la ville haute, il jouissait d'une honnête réputation qui recevait les notables et les officiers de passage. L'hôtel fut repris en 1900 par Eugène Vagner, ensuite par les époux Barthélémy, et enfin, un nommé Lagarde en fut propriétaire en 1912. Malheureusement, en 1914, la guerre fit disparaître et l'enseigne et le bâtiment.

18579843b8dc2622056f451ae120f647.jpg

Nous devons ces notes à Monsieur Joseph Brembati, amoureux de la Ville de Longwy et grand connaisseur du Pays-Haut. On lui doit de nombreux articles publiés dans la revue "Le Pays-Haut", bulletin trimestriel de l'Association des Amis du vieux Longwy qui, nous semble-t-il, n'est plus édité.

Monsieur Brembati nous a fait aussi découvrir cette charmante ville par ces "Promenades à travers l'hitoire du Pays-Haut", une vingtaine de superbes cahiers (rédigés par sa seule main), remplis de précieux renseignements et illustrés par de nombreuses reproductions d'époque (cartes postales, plans,...).

Que Monsieur Brembati en soit remercié... 

13667788a1cb824f5e08ad2e5179a7dd.jpg

04/08/2007

Sur le pont de Rehon...

Continuons notre petit voyage en Lorraine française à travers d'anciennes cartes postales. Aujourd'hui, nous nous trouvons à Rehon. 148e408124168c027162f4090548863f.jpg

En guise d'introduction, une petite question : faut-il écrire "Rehon" ou "Réhon"? Si un lecteur, connaissant très bien cette région, pouvait me répondre, j'en serai ravi. C'est un détail, vous me direz, mais soyons précis autant que possible.

Commune de 3200 habitants, Rehon est une petite ville située à 3 kilomètres au sud de Longwy et à 2 kilomètres de Cutry, qui s'étire sur la rive gauche de la Chiers. Au XVIIIème siècle, Rehon n'était qu'un modeste village composé de quelques maisons groupées autour de l'église Sainte-Geneviève. Cette église renferme un très bel ensemble de 11 personnages sculptés représentant une mise au tombeau du Christ (voir carte postale). Ce sépulchre daterait du début du XVIème siècle.

A partir de 1850, l'implantation de la sidérurgie va progressivement métarmophosé Rehon. La population va pratiquement quadrupler en quelques décénies et de nouveaux quartiers vont faire leur apparition.

Le 20 novembre 1826, naquit à Rehon, Alfred Mézières, officier de la Légion d'honneur, professeur en Sorbonne, sénateur de Meurthe-et-Moselle, et y mourut le 10 octobre 1915. A son enterrement, furent autorisés à assister ses amis, retenus en otage pour faits de résistance, et chacun d'eux était escorté par un soldat allemand.

En conclusion, cette phrase d'Alfred Mézières, très attaché à son village : "Pourquoi aller chercher si loin de chez nous des sites plus agréables que notre vallée? Sa fraîcheur, sa verdure, son ombrage, les arbres qui l'entourent, font de ce lieu l'endroit le plus beau, le plus poétique et le plus pittoresque de la région". Et c'est bien vrai...

21/07/2007

Si Longwy m'était conté...

149f7e176c227449e1540c1f1a003495.gifLa ville de Longwy en 2007 est candidate au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Elle fait partie des seize communes membres du Réseau des Sites Majeurs de Vauban. Afin de soutenir cette candidature, une soirée exceptionnelle fut organisée le samedi 7 juillet. La nuit tombée, les remparts de la ville Haute se sont enflammés de 1000 feux. L'évènement avait débuté par un concert de CharlElie Couture sur la Place Darche devant un parterre de plusieurs milliers de personnes.

Site officiel de la mairie de Longwy  http://www.mairielongwy.fr/page_site/actu_image_citadelle...

Je ne peux que vous conseiller de visiter cette charmante ville lorraine pour ses "vestiges" datant du XVIIème et XVIIIème siècles, comme son église, ses remparts, son puits, ses musées, sa Porte de France, son Hôtel de Ville... Et que dire de la beauté des émaux de Longwy... http://www.emauxdelongwy.online.fr/

En bonus, vous pouvez visionner un album reprenant une série de cartes postales sur Longwy à la "Belle Epoque". Ces cartes datent d'avant la première guerre mondiale et certaines d'avant 1870, vous permettant de vous faire une idée de ce que fut la vie aux XVIIIème et XIXème siècle dans cette ville lorraine.

Bonne promenade.

23/06/2007

Cutry, un village du pays Haut

a2356d3c1f9a9befaa1e17a7376078a8.jpg749fa66ae5b6cf8473a52db2d60b515e.jpgAprès vous avoir fait visiter un petit coin de Famenne, je vous emmène aujourd'hui en France, du côté de Longwy, pas très loin de nos frontières, à Cutry, plus précisément.

Un petit village lorrain de plus ou moins 1000 habitants qui a su garder son côté pittoresque. L'arrivée des grands maîtres de forges et la construction des hauts fourneaux à Rehon (1865) et à Longwy (1881) ont heureusement épargné cette commune.

Seules les 2 guerres ont abimé le vieux Cutry. De son habitat traditionnel, subsistent 40 maisons datant d'avant 1914. Le vieux centre a bien changé et seuls les noms des rues, de la Fontaine, du Pâquis et quelques façades anciennes témoignent d'un passé rural absolu.

Je vous invite donc à parcourir l'album de Cutry à travers une dizaine de cartes postales.

Le Bourdon