Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/07/2008

Bourdon et la fête du vin d'Alsace

Le week-end des 30 et 31 août 2008, aura lieu à Bourdon, la 26ème fête du vin d'Alsace en collaboration avec les viticulteurs de la commune de Bergholtz (département du Haut-Rhin).

L'amitié entre les deux villages a commencé en 1976 quand fut organisé un match de football là-bas. L'année suivante, Bourdon accueillit à son tour leurs nouveaux amis alsaciens.

74efd70d526d70c146db519462fbc5b1.jpg

En 1983, les vignobles ayant été ravagés par des intempéries, le comité des 4 villages (Bourdon, Marenne, Verdenne, Menil-Favay) décida d'organiser une fête du vin d'Alsace pour venir en aide aux viticulteurs de cette région du Haut-Rhin.

Chaque année, le dernier week-end du mois d'août est devenu un rendez-vous incontournable pour tous les amateurs de bons vins alsaciens qui retrouvent les 10 mêmes viticulteurs invités depuis la première édition.

08:55 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tourisme, voyage

22/09/2007

Les de Nollet, seigneurs de Bourdon (partie II)

8157b5f2de82acd4cbe7b3e77af19fb0.jpgBrève biographie de Joseph de Nollet, prince-abbé de Stavelot et Malmedy.

Né le 18 novembre 1672 au château de Beaumont, Philippe, fils de Nicolas de Nollet et de Jeanne Louise d'Orjo, fait profession à Malmedy le 14 novembre 1692 et abandonne son prénom pour prendre celui de Joseph.

En 1695, il reçoit la tonsure et devient, dès 1696, hôtelier à Malmedy. En 1715, il rate pour une voix l'élection de prince-abbé. Le 23 avril 1722, il est nommé prieur. Enfin, le 14 septembre 1741, Joseph de Nollet devient le 74ème prince-abbé avec 25 suffrages contre 22 à Antoine Thonnard, et est confirmé dans son élection par le pape Benoît XIV en novembre 1741.

Pour célébrer sa prestation de serment, de Nollet organise en mai 1742 de magnifiques cérémonies et soupers pour les religieux de Malmedy. Par contre, sa joyeuse entrée à Stavelot se fera sans éclat en raison des disettes, l'hiver ayant été particulièrement rude.

Août 1753, Joseph séjourne au château de Bourdon chez ses nièces. Il est malade et souffre d'une "érécipelle oedémateuse qui tenait un peu à la phlegmoneuse". Elle attaque la jambe. Le chirurgien Denis de Beauvoix et le docteur Fayotte de Marche constatent une gangrène. Il est trop tard. Le prince-abbé meurt à Bourdon le 16 septembre 1753.

Son corps est ramené à Malmedy mais, la nuit, on faillit perdre son cadavre qui glissa hors du carosse qui le reconduisait. C'est après une certaine distance que les convoyeurs s'aperçurent de la disparition du cercueil et eurent toutes les peines à le retrouver (les "chapelles" ne devaient pas être rares sur le chemin). Finalement, il est enterré dans l'église abbatiale de Malmedy sous un monument funéraire en marbre noir et blanc situé à gauche du maître-autel.

Joseph de Nollet fut beaucoup regretté. Homme de grand bien, charitable, vigilant et d'une grande droiture, il enrichit son église et procéda à d'importantes constructions.

Sa devise était : "NEMINI INFENSAE".

Sources :

Delvaux de Fenffe : "Les Abbés et Princes-abbés des abbayes de Stavelot et de Malmedy", Tongres, 1935

Charles Leestmans : "Messieurs d'Ardenne. Aspects de la vie bourgeoise sous l'Ancien Régime (1500-1800)", Bruxelles, 1983

Gaston Schuind : "Stavelot-Malmedy : une principauté ecclésiastique de l'Ancien Régime", Stavelot, 1914

15/09/2007

Les de Nollet, seigneurs de Bourdon (partie I)

274152ec7deb776055bd7e725c278e35.jpgDans la chapelle de Bourdon, dont le patron est Saint-Remacle, se trouve une pierre tombale qui porte cette inscription:

"Icy gisent Noble et généreux seigneur Messire Charles-Louis de Nollet seigneur de Bourdon, Marenne, Verdenne, Magny qui trépassa le 28 septembre 1732 et Noble dame Anne Hubertine de Mozet, dame de Magery, Houmont, sa compagne, décédée le 10ème jour d'avril 1710 et en mémoire du révérendissime et illustrissime seigneur Joseph de Nollet de Bourdon abbé et prince de Stavelot et de Malmedy mort au château de Bourdon le 16 septembre 1753 Priez Dieu pour leurs âmes".

Qui sont les de Nollet? Nous allons tenter de vous raconter brièvement l'histoire de cette famille en partant du livre de Delvaux de Fenffe : "Les Abbés et Princes-abbés des abbayes de Stavelot et de Malmedy", Tongres, 1935.

Les de Nollet, famille de vieille souche, sont présents, dès le 15ème siècle, dans la magistrature dinantaise. Certains historiens situent erronément l'origine de cette famille à Habay-la-Neuve. Nous verrons cela plus loin. En 1582, Nicolas Nollet, maïeur de Dinant, est seigneur tréfoncier de Wellin et receveur des religieux de Stavelot.

En 1606, Jean Nollet, cellerier à Schönberg, petit village allemand situé près de Saint-Vith, reçoit l'usufruit d'une usine de plomb à Hardenberg. Cet usufruit passe ensuite vers 1640 à Nicolas Nollet, puis à son fils prénommé aussi Nicolas, officier de son Altesse Electorale de Trèves à Beaumont.

C'est ce seigneur Nicolas qui acquiert le 8 mai 1690 avec son épouse Jeanne d'Orgeo (ou d'Orjo) la seigneurie de Bourdon, Marenne et Habay (d'où peut-être la confusion avec l'origine) au prix de 14.000 écus. Le vendeur, Jean Bernard de Vervy (les de Vervy possédait la seigneurie de Habay) stipulait que l'acheteur devait lui céder son office d'officier de Beaumont et s'engager à obtenir l'agrégation de SAE de Trèves. Le 25 mai 1691, Nicolas de Nollet releva Bourdon et Marenne à la cour féodale de La Roche pour plusieurs générations.

C'est ainsi que sur la pierre tombale de la chapelle de Bourdon, nous trouvons le nom de ses deux fils : Charles-Louis, décédé en 1732 et Joseph, mort en 1753. Ils avaient pour armoiries un blason d'argent (càd sur fond blanc) portant trois merlettes de sable (càd des oiseaux de profil non identifiables sans bec ni pattes et de couleur noire).

Dans la seconde partie, nous vous raconterons la vie du prince-abbé de Stavelot et Malmedy, Joseph de Nollet.

 

18/08/2007

Marche à Saint Thibaut

Situé à 2 kilomètres de Marcourt (commune de Rendeux), l'ermitage de Saint Thibaut se niche au dessus de la vallée de l'Ourthe. Commandité par le curé Ch. Jamotte, la chapelle fut construite vers 1639 sur l'ancien emplacement du château fort de Montaigu (XI-XVème siècles).

Vous pouvez visiter ce lieu en passant aussi d'abord par le village d'Hodister. Quelques cartes postales vous feront découvrir ce lieu paisible couronné de bois et de prairies.

En regardant cet album, vous vous demanderez sûrement pourquoi une carte du Collège Saint François de Marche-en-Famenne s'est glissée parmi d'autres. Tout simplement, un clin d'oeil aux anciens étudiants qui se souviendront que début octobre, chaque année, à l'occasion de la fête de Saint François d'Assise, une marche, qui regroupait tous les élèves et professeurs, était organisée au départ de ce collège pour arriver à l'ermitage vers midi. Là, nous attendaient barbecue et boissons bien mérités... parce qu'il y avait encore le retour... Plus ou moins 30 kilomètres sur la journée, vive les ampoules. Cette marche eut lieu jusqu'au début des années 80, le collège étant appelé à disparaître quelques années plus tard. Les anciens de Saint François n'ont certainement pas oublié les années qu'ils ont passé dans ce collège...

Cette promenade nous faisait traverser les villages de Verdenne, Champlon-Famenne, Chéoux, Lignières et Hodister et parvenait à nous faire découvrir notre superbe région à travers champs et forêts.